Sexe 3d comment faire le sexe

sexe 3d comment faire le sexe

Deux concepts que le nouveau programme prévoit d'ailleurs bien de distinguer car ils sont trop souvent arbitrairement associés. Pour ce faire, il est donc indispensable de faire sortir de l'ombre cet organe du plaisir afin que les collégiens et lycéens, filles comme garçons, lui attribuent la place et l'importance qu'il mérite.

Dans un souci de représenter la sexualité de manière égalitaire, non-stéréotypée, c'est-à-dire centrée sur le plaisir masculin physique quand le féminin serait essentiellement "cérébral", et donc non- sexiste , et tout simplement correcte, l'introduction du clitoris est un devoir. Comment faire comprendre aux jeunes filles qu'il est normal de ne pas jouir par voie vaginale sinon? Je voulais montrer que les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents ", insiste auprès du journal britannique Guardian Odile Fillod.

Contrairement à ce qu'affirme le média, l'objet ne sera pas présent dans toutes les classes et chaque prof de SVT pourra choisir de le montrer ou non.

Cette création a provoqué un véritable engouement dans la presse étrangère et sur la Toile, preuve qu'il était grand temps qu'elle voie le jour. Ne serait-ce que pour illustrer d'autres articles sur le sujet, un rapide tour sur les banques d'images prouvant qu'il n'y a pas que dans les manuels que le clito brille par son absence. La césarienne n'est pas une solution de facilité, le coup de gueule d'une maman devenu viral.

News Tous les articles. Oh pas l'amour un peu désuet du XXe siècle avec contacts charnels, entrelacement des corps et ivresse des sens sous une pluie de plumes d'oreillers. Non, l'amour des années Ça a l'aspect, l'odeur, le goût de la réalité, mais non, c'est pour de faux.

Le casque se nomme Oculus Rift. C'est encore un prototype mais la bestiole a de bonnes chances d'être commercialisée à la fin de l'année. Il paraît que le monde du jeu vidéo attend beaucoup de cette drôle de paire de binoculaires 3D truffées de caméras. Eh bien, nous aussi. Voilà pourquoi nous sommes chez l'un des rares possesseurs en France de cet engin digne de Matrix.

On y avait glissé sur les montagnes russes de Rift Roller Coaster, grand huit de fête foraine. Pour le dire simplement, on a fini par se casser la figure.

La 3D enveloppante trompe l'oreille interne. L'impression de vertige est frappante. Quand on sait que le nouveau prototype qui vient d'être présenté au CES de Las Vegas Consumer Electronnics Show diffuse des images HD et peut être relié à un système de détection de mouvements comme Kinect, on se dit que cette fois-ci, l'univers du jeu vidéo va se retrouver vraiment chamboulé, bien plus que le ciné par l'apparition de la 3D. Mais fini la fête foraine. Elle a déjà créé une interface pour utiliser l'Oculus alors qu'il n'est pas dans le commerce!

On enfile le casque, léger. On tourne la tête à droite, à gauche, en bas, en haut. Pas de doute, nous sommes sur une plage.

Azur phosphorescent de la mer des Tropiques. Il fait un temps merveilleux. Ne manque que la sensation de chaleur sous la plante des pieds. Attention, ce n'est pas comme si nous regardions un personnage marcher sur une plage à l'écran. Nous sommes le personnage. Et accessoirement, ce type aux abdominaux ciselés qui roule des épaules avec une bonne tête de vainqueur. Devant nous, des créatures sybaritiques aux lèvres affriandantes font dorer leurs rondeurs hollywoodiennes sous un soleil qui n'existe pas.

Derrière chaque avatar, des êtres de chair et de sang tapotent fiévreusement sur le clavier et manigancent des plans sans nom pour séduire. Peut-être que cette sublime naïade au corps de liane s'appelle en fait Robert et élève des moutons en Nouvelle-Zélande. Sans doute que sa copine brune dont la poitrine défie l'attraction universelle est en réalité une retraitée de Manchester. Dans ce monde idéalisé, la chair est éternellement jeune, belle, sculptée, liposucée.

Bienvenue dans le Gattaca des histoires de fesses. Elle est vraiment jolie. Si tant est qu'un personnage en 3D puisse mériter cet adjectif. Certes, sa poitrine est un peu prosélyte, mais au diable la pudeur, nous sommes sur une plage, dans les Tropiques!

J'en oublie Max et Morad qui se trouvent à côté de moi. C'est la première fois que je suis ému par quelqu'un qui n'existe pas. Je m'apprête à lancer une conversation innocente. Les stratégies de séduction classiques ne sont pas évacuées dans cet univers parallèle. Non, il faut progresser lentement. D'après Max, on prend ici des râteaux plus souvent qu'à son tour. C'est au moment où je me demande s'il faut parler de Dieudonné ou de la mort d'Ariel Sharon que le doigt de Max ripe hélas sur le clavier.

Soudain, sans prévenir, mon personnage de bellâtre des plages sort mon propre sexe de son écrin. Enfin son propre sexe de mon écrin. Et le voilà qui se met à se tripoter. Devant la jeune femme. Ce geste que d'aucuns qualifieront de maladroit rompt instantanément le charme de la rencontre. La brune se récrie en anglais:

.

Le sexe cum sexe tennis

Parce qu'il est complexe et qu'on ignore encore beaucoup de choses à son sujet et parce qu'il est lié au plaisir et pas uniquement à la reproduction, il est, aujourd'hui encore, aussi peu visible dans les manuels scolaires que sur le corps humain.

Une absence remarquable à laquelle la chercheuse française Odile Fillod a voulu remédier grâce à cette technologie formidable qu'est l'impression 3D. Car le négliger, c'est négliger celles qui en sont pourvues la moitié de l'humanité, on le rappelle, au cas où.

Avec l'aide d'une amie artiste, Marie Docher, elle a donc modélisé en taille réelle cet organe et mis à disposition, libre de droits, sa maquette en téléchargement ici pour que tous les professeurs et curieux puissent lui donner vie en plastique biodégradable , découvrir et enseigner ses secrets.

Long de 10 cm la taille moyenne , pourvu de son gland, de ses bulbes du vestibule, et de ses racines, le clitoris nous montre enfin concrètement sa face cachée et n'est plus ce petit haricot figurant dans les livres au chapitre "reproduction et sexualité ".

Deux concepts que le nouveau programme prévoit d'ailleurs bien de distinguer car ils sont trop souvent arbitrairement associés. Pour ce faire, il est donc indispensable de faire sortir de l'ombre cet organe du plaisir afin que les collégiens et lycéens, filles comme garçons, lui attribuent la place et l'importance qu'il mérite.

Dans un souci de représenter la sexualité de manière égalitaire, non-stéréotypée, c'est-à-dire centrée sur le plaisir masculin physique quand le féminin serait essentiellement "cérébral", et donc non- sexiste , et tout simplement correcte, l'introduction du clitoris est un devoir. Comment faire comprendre aux jeunes filles qu'il est normal de ne pas jouir par voie vaginale sinon?

Je voulais montrer que les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents ", insiste auprès du journal britannique Guardian Odile Fillod. Derrière chaque avatar, des êtres de chair et de sang tapotent fiévreusement sur le clavier et manigancent des plans sans nom pour séduire. Peut-être que cette sublime naïade au corps de liane s'appelle en fait Robert et élève des moutons en Nouvelle-Zélande.

Sans doute que sa copine brune dont la poitrine défie l'attraction universelle est en réalité une retraitée de Manchester. Dans ce monde idéalisé, la chair est éternellement jeune, belle, sculptée, liposucée. Bienvenue dans le Gattaca des histoires de fesses.

Elle est vraiment jolie. Si tant est qu'un personnage en 3D puisse mériter cet adjectif. Certes, sa poitrine est un peu prosélyte, mais au diable la pudeur, nous sommes sur une plage, dans les Tropiques! J'en oublie Max et Morad qui se trouvent à côté de moi.

C'est la première fois que je suis ému par quelqu'un qui n'existe pas. Je m'apprête à lancer une conversation innocente. Les stratégies de séduction classiques ne sont pas évacuées dans cet univers parallèle. Non, il faut progresser lentement. D'après Max, on prend ici des râteaux plus souvent qu'à son tour. C'est au moment où je me demande s'il faut parler de Dieudonné ou de la mort d'Ariel Sharon que le doigt de Max ripe hélas sur le clavier.

Soudain, sans prévenir, mon personnage de bellâtre des plages sort mon propre sexe de son écrin. Enfin son propre sexe de mon écrin. Et le voilà qui se met à se tripoter.

Devant la jeune femme. Ce geste que d'aucuns qualifieront de maladroit rompt instantanément le charme de la rencontre. La brune se récrie en anglais: Hors du casque, en France, c'est-à-dire à cinquante centimètres de moi, Max tapote dans tous les sens. Il finit par couper, un peu en panique. On venait faire l'amour. On a commis un attentat à la pudeur dans les Tropiques. Max et Morad se regardent. Ils veulent me faire essayer la version de démonstration.

Eh bien, pour être honnête, ça fait mal à la tête. Cette version n'a pas encore d'interface très efficace si bien que l'immersion produit assez peu d'excitation mais engendre beaucoup de strabisme, seule manière de parvenir à aligner l'image dans le casque, laquelle ne ressemble à rien d'inconnu.

Dans une pièce, une jeune femme nue qui s'appelle Juliet attend quelque chose. Mon personnage s'approche c'est Max qui le fait avancer avec le clavier. Juliet vient vers moi. C'est une poupée gonflable imaginaire mais l'impression est troublante. Et pas seulement parce que des collègues de Max et Morad viennent d'entrer dans la cafétéria en demandant s'ils peuvent faire réchauffer leur plat de nouilles au micro-ondes. La vue est complètement bernée par la 3D immersive.

Au-delà de ce micro porno dont vous êtes le héros balbutiant et bête comme un manche de pioche, c'est un vrai deuxième monde qui s'augure, une réalité virtuelle, parallèle, où beaucoup de gens pourront aimer passer du temps, beaucoup de temps… Un pas de plus vers la déconnexion totale du monde réel?

D'autant que si seuls la vue et l'ouïe sont pour l'heure trompés par la réalité virtuelle, les autres sens devraient bientôt suivre.

Les odeurs seront un jour elles aussi électroniques, virtuelles. Une sorte de thermos équipé d'accéléromètres dans lequel l'homme de demain placera ses attributs pour jouir de sa vie virtuelle. L'équivalent existe bien sûr au féminin…. Et la tendresse bordel? L'industrie porno est sur le pied de guerre.

Et celle du jeu attend derrière. Tout un univers parallèle, où le sexe ne sera qu'un paramètre parmi mille autres, est en train de naître. Juliet nous attend aussi. Elle nous tourne maintenant le dos mais apparemment ne boude pas.


sexe 3d comment faire le sexe

..


Deux concepts que le nouveau programme prévoit d'ailleurs bien de distinguer car ils sont trop souvent arbitrairement associés. Pour ce faire, il est donc indispensable de faire sortir de l'ombre cet organe du plaisir afin que les collégiens et lycéens, filles comme garçons, lui attribuent la place et l'importance qu'il mérite.

Dans un souci de représenter la sexualité de manière égalitaire, non-stéréotypée, c'est-à-dire centrée sur le plaisir masculin physique quand le féminin serait essentiellement "cérébral", et donc non- sexiste , et tout simplement correcte, l'introduction du clitoris est un devoir. Comment faire comprendre aux jeunes filles qu'il est normal de ne pas jouir par voie vaginale sinon?

Je voulais montrer que les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents ", insiste auprès du journal britannique Guardian Odile Fillod. Contrairement à ce qu'affirme le média, l'objet ne sera pas présent dans toutes les classes et chaque prof de SVT pourra choisir de le montrer ou non. Cette création a provoqué un véritable engouement dans la presse étrangère et sur la Toile, preuve qu'il était grand temps qu'elle voie le jour.

Ne serait-ce que pour illustrer d'autres articles sur le sujet, un rapide tour sur les banques d'images prouvant qu'il n'y a pas que dans les manuels que le clito brille par son absence. La césarienne n'est pas une solution de facilité, le coup de gueule d'une maman devenu viral. News Tous les articles. Les stratégies de séduction classiques ne sont pas évacuées dans cet univers parallèle.

Non, il faut progresser lentement. D'après Max, on prend ici des râteaux plus souvent qu'à son tour. C'est au moment où je me demande s'il faut parler de Dieudonné ou de la mort d'Ariel Sharon que le doigt de Max ripe hélas sur le clavier.

Soudain, sans prévenir, mon personnage de bellâtre des plages sort mon propre sexe de son écrin. Enfin son propre sexe de mon écrin. Et le voilà qui se met à se tripoter. Devant la jeune femme. Ce geste que d'aucuns qualifieront de maladroit rompt instantanément le charme de la rencontre. La brune se récrie en anglais: Hors du casque, en France, c'est-à-dire à cinquante centimètres de moi, Max tapote dans tous les sens.

Il finit par couper, un peu en panique. On venait faire l'amour. On a commis un attentat à la pudeur dans les Tropiques. Max et Morad se regardent. Ils veulent me faire essayer la version de démonstration.

Eh bien, pour être honnête, ça fait mal à la tête. Cette version n'a pas encore d'interface très efficace si bien que l'immersion produit assez peu d'excitation mais engendre beaucoup de strabisme, seule manière de parvenir à aligner l'image dans le casque, laquelle ne ressemble à rien d'inconnu.

Dans une pièce, une jeune femme nue qui s'appelle Juliet attend quelque chose. Mon personnage s'approche c'est Max qui le fait avancer avec le clavier. Juliet vient vers moi. C'est une poupée gonflable imaginaire mais l'impression est troublante. Et pas seulement parce que des collègues de Max et Morad viennent d'entrer dans la cafétéria en demandant s'ils peuvent faire réchauffer leur plat de nouilles au micro-ondes. La vue est complètement bernée par la 3D immersive. Au-delà de ce micro porno dont vous êtes le héros balbutiant et bête comme un manche de pioche, c'est un vrai deuxième monde qui s'augure, une réalité virtuelle, parallèle, où beaucoup de gens pourront aimer passer du temps, beaucoup de temps… Un pas de plus vers la déconnexion totale du monde réel?

D'autant que si seuls la vue et l'ouïe sont pour l'heure trompés par la réalité virtuelle, les autres sens devraient bientôt suivre. Les odeurs seront un jour elles aussi électroniques, virtuelles. Une sorte de thermos équipé d'accéléromètres dans lequel l'homme de demain placera ses attributs pour jouir de sa vie virtuelle.

L'équivalent existe bien sûr au féminin…. Et la tendresse bordel? L'industrie porno est sur le pied de guerre. Et celle du jeu attend derrière. Tout un univers parallèle, où le sexe ne sera qu'un paramètre parmi mille autres, est en train de naître. Juliet nous attend aussi. Elle nous tourne maintenant le dos mais apparemment ne boude pas. Max nous fait avancer vers elle. Notre corps s'approche mais au moment fatidique, rien ne se passe.

Quelque chose résiste dans le système. Tel un hérisson devant une éponge Spontex, notre personnage semble hésiter. Rien ne se passe. Le sexe virtuel en 3D immersive bégaye encore son alphabet charnel, cela reste un ersatz triste des relations humaines qui sent davantage la solitude que l'excitation.

Alors, Morad et Max sortent de leur placard leur dernier atout. Et nous voilà projeté en un instant dans le scaphandre d'un astronaute qui sort d'une station orbitale. L'impression de flotter en apesanteur est plus puissante que celle procurée par Gravity puisque nous sommes le héros, puisque l'on peut regarder vers où l'on veut. Le souvenir déçu de Juliet et de ses copines cyborgs s'estompe tant on distingue bien les Nuages de Magellan, la fine virgule bleue de l'atmosphère terrestre, un astéroïde, la couverture nuageuse au-dessus de l'Amazonie, les lumières de l'Europe plongée dans la nuit, les fractales des fleuves… Bon Dieu, c'était pas si compliqué de décrocher le septième ciel.

Télérama Abonnements Abonnez-vous à Télérama.




Le sexe de la scène sexe en foret

  • Sexe 3d comment faire le sexe
  • SEXE CHOC SEXE SADO
  • Sexe 3d comment faire le sexe

Femme muscle sexe com sexe arab


Parce qu'il est complexe et qu'on ignore encore beaucoup de choses à son sujet et parce qu'il est lié au plaisir et pas uniquement à la reproduction, il est, aujourd'hui encore, aussi peu visible dans les manuels scolaires que sur le corps humain. Une absence remarquable à laquelle la chercheuse française Odile Fillod a voulu remédier grâce à cette technologie formidable qu'est l'impression 3D.

Car le négliger, c'est négliger celles qui en sont pourvues la moitié de l'humanité, on le rappelle, au cas où. Avec l'aide d'une amie artiste, Marie Docher, elle a donc modélisé en taille réelle cet organe et mis à disposition, libre de droits, sa maquette en téléchargement ici pour que tous les professeurs et curieux puissent lui donner vie en plastique biodégradable , découvrir et enseigner ses secrets.

Long de 10 cm la taille moyenne , pourvu de son gland, de ses bulbes du vestibule, et de ses racines, le clitoris nous montre enfin concrètement sa face cachée et n'est plus ce petit haricot figurant dans les livres au chapitre "reproduction et sexualité ".

Deux concepts que le nouveau programme prévoit d'ailleurs bien de distinguer car ils sont trop souvent arbitrairement associés. Pour ce faire, il est donc indispensable de faire sortir de l'ombre cet organe du plaisir afin que les collégiens et lycéens, filles comme garçons, lui attribuent la place et l'importance qu'il mérite.

Dans un souci de représenter la sexualité de manière égalitaire, non-stéréotypée, c'est-à-dire centrée sur le plaisir masculin physique quand le féminin serait essentiellement "cérébral", et donc non- sexiste , et tout simplement correcte, l'introduction du clitoris est un devoir. Comment faire comprendre aux jeunes filles qu'il est normal de ne pas jouir par voie vaginale sinon? Je voulais montrer que les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents ", insiste auprès du journal britannique Guardian Odile Fillod.

On enfile le casque, léger. On tourne la tête à droite, à gauche, en bas, en haut. Pas de doute, nous sommes sur une plage. Azur phosphorescent de la mer des Tropiques. Il fait un temps merveilleux. Ne manque que la sensation de chaleur sous la plante des pieds. Attention, ce n'est pas comme si nous regardions un personnage marcher sur une plage à l'écran.

Nous sommes le personnage. Et accessoirement, ce type aux abdominaux ciselés qui roule des épaules avec une bonne tête de vainqueur. Devant nous, des créatures sybaritiques aux lèvres affriandantes font dorer leurs rondeurs hollywoodiennes sous un soleil qui n'existe pas. Derrière chaque avatar, des êtres de chair et de sang tapotent fiévreusement sur le clavier et manigancent des plans sans nom pour séduire. Peut-être que cette sublime naïade au corps de liane s'appelle en fait Robert et élève des moutons en Nouvelle-Zélande.

Sans doute que sa copine brune dont la poitrine défie l'attraction universelle est en réalité une retraitée de Manchester. Dans ce monde idéalisé, la chair est éternellement jeune, belle, sculptée, liposucée.

Bienvenue dans le Gattaca des histoires de fesses. Elle est vraiment jolie. Si tant est qu'un personnage en 3D puisse mériter cet adjectif. Certes, sa poitrine est un peu prosélyte, mais au diable la pudeur, nous sommes sur une plage, dans les Tropiques! J'en oublie Max et Morad qui se trouvent à côté de moi. C'est la première fois que je suis ému par quelqu'un qui n'existe pas.

Je m'apprête à lancer une conversation innocente. Les stratégies de séduction classiques ne sont pas évacuées dans cet univers parallèle. Non, il faut progresser lentement.

D'après Max, on prend ici des râteaux plus souvent qu'à son tour. C'est au moment où je me demande s'il faut parler de Dieudonné ou de la mort d'Ariel Sharon que le doigt de Max ripe hélas sur le clavier. Soudain, sans prévenir, mon personnage de bellâtre des plages sort mon propre sexe de son écrin.

Enfin son propre sexe de mon écrin. Et le voilà qui se met à se tripoter. Devant la jeune femme. Ce geste que d'aucuns qualifieront de maladroit rompt instantanément le charme de la rencontre. La brune se récrie en anglais: Hors du casque, en France, c'est-à-dire à cinquante centimètres de moi, Max tapote dans tous les sens.

Il finit par couper, un peu en panique. On venait faire l'amour. On a commis un attentat à la pudeur dans les Tropiques. Max et Morad se regardent. Ils veulent me faire essayer la version de démonstration. Eh bien, pour être honnête, ça fait mal à la tête. Cette version n'a pas encore d'interface très efficace si bien que l'immersion produit assez peu d'excitation mais engendre beaucoup de strabisme, seule manière de parvenir à aligner l'image dans le casque, laquelle ne ressemble à rien d'inconnu.

Dans une pièce, une jeune femme nue qui s'appelle Juliet attend quelque chose. Mon personnage s'approche c'est Max qui le fait avancer avec le clavier. Juliet vient vers moi. C'est une poupée gonflable imaginaire mais l'impression est troublante. Et pas seulement parce que des collègues de Max et Morad viennent d'entrer dans la cafétéria en demandant s'ils peuvent faire réchauffer leur plat de nouilles au micro-ondes.

La vue est complètement bernée par la 3D immersive. Au-delà de ce micro porno dont vous êtes le héros balbutiant et bête comme un manche de pioche, c'est un vrai deuxième monde qui s'augure, une réalité virtuelle, parallèle, où beaucoup de gens pourront aimer passer du temps, beaucoup de temps… Un pas de plus vers la déconnexion totale du monde réel?

sexe 3d comment faire le sexe

Sex tape en streaming sexe streaming gratuit


Long de 10 cm la taille moyenne , pourvu de son gland, de ses bulbes du vestibule, et de ses racines, le clitoris nous montre enfin concrètement sa face cachée et n'est plus ce petit haricot figurant dans les livres au chapitre "reproduction et sexualité ".

Deux concepts que le nouveau programme prévoit d'ailleurs bien de distinguer car ils sont trop souvent arbitrairement associés. Pour ce faire, il est donc indispensable de faire sortir de l'ombre cet organe du plaisir afin que les collégiens et lycéens, filles comme garçons, lui attribuent la place et l'importance qu'il mérite. Dans un souci de représenter la sexualité de manière égalitaire, non-stéréotypée, c'est-à-dire centrée sur le plaisir masculin physique quand le féminin serait essentiellement "cérébral", et donc non- sexiste , et tout simplement correcte, l'introduction du clitoris est un devoir.

Comment faire comprendre aux jeunes filles qu'il est normal de ne pas jouir par voie vaginale sinon? Je voulais montrer que les hommes et les femmes ne sont pas foncièrement différents ", insiste auprès du journal britannique Guardian Odile Fillod.

Contrairement à ce qu'affirme le média, l'objet ne sera pas présent dans toutes les classes et chaque prof de SVT pourra choisir de le montrer ou non. Cette création a provoqué un véritable engouement dans la presse étrangère et sur la Toile, preuve qu'il était grand temps qu'elle voie le jour.

Ne serait-ce que pour illustrer d'autres articles sur le sujet, un rapide tour sur les banques d'images prouvant qu'il n'y a pas que dans les manuels que le clito brille par son absence. La césarienne n'est pas une solution de facilité, le coup de gueule d'une maman devenu viral. Je m'apprête à lancer une conversation innocente. Les stratégies de séduction classiques ne sont pas évacuées dans cet univers parallèle. Non, il faut progresser lentement. D'après Max, on prend ici des râteaux plus souvent qu'à son tour.

C'est au moment où je me demande s'il faut parler de Dieudonné ou de la mort d'Ariel Sharon que le doigt de Max ripe hélas sur le clavier.

Soudain, sans prévenir, mon personnage de bellâtre des plages sort mon propre sexe de son écrin. Enfin son propre sexe de mon écrin.

Et le voilà qui se met à se tripoter. Devant la jeune femme. Ce geste que d'aucuns qualifieront de maladroit rompt instantanément le charme de la rencontre. La brune se récrie en anglais: Hors du casque, en France, c'est-à-dire à cinquante centimètres de moi, Max tapote dans tous les sens. Il finit par couper, un peu en panique. On venait faire l'amour. On a commis un attentat à la pudeur dans les Tropiques. Max et Morad se regardent. Ils veulent me faire essayer la version de démonstration.

Eh bien, pour être honnête, ça fait mal à la tête. Cette version n'a pas encore d'interface très efficace si bien que l'immersion produit assez peu d'excitation mais engendre beaucoup de strabisme, seule manière de parvenir à aligner l'image dans le casque, laquelle ne ressemble à rien d'inconnu.

Dans une pièce, une jeune femme nue qui s'appelle Juliet attend quelque chose. Mon personnage s'approche c'est Max qui le fait avancer avec le clavier. Juliet vient vers moi. C'est une poupée gonflable imaginaire mais l'impression est troublante.

Et pas seulement parce que des collègues de Max et Morad viennent d'entrer dans la cafétéria en demandant s'ils peuvent faire réchauffer leur plat de nouilles au micro-ondes. La vue est complètement bernée par la 3D immersive. Au-delà de ce micro porno dont vous êtes le héros balbutiant et bête comme un manche de pioche, c'est un vrai deuxième monde qui s'augure, une réalité virtuelle, parallèle, où beaucoup de gens pourront aimer passer du temps, beaucoup de temps… Un pas de plus vers la déconnexion totale du monde réel?

D'autant que si seuls la vue et l'ouïe sont pour l'heure trompés par la réalité virtuelle, les autres sens devraient bientôt suivre. Les odeurs seront un jour elles aussi électroniques, virtuelles. Une sorte de thermos équipé d'accéléromètres dans lequel l'homme de demain placera ses attributs pour jouir de sa vie virtuelle. L'équivalent existe bien sûr au féminin…. Et la tendresse bordel? L'industrie porno est sur le pied de guerre. Et celle du jeu attend derrière.

Tout un univers parallèle, où le sexe ne sera qu'un paramètre parmi mille autres, est en train de naître. Juliet nous attend aussi. Elle nous tourne maintenant le dos mais apparemment ne boude pas.

Max nous fait avancer vers elle. Notre corps s'approche mais au moment fatidique, rien ne se passe. Quelque chose résiste dans le système. Tel un hérisson devant une éponge Spontex, notre personnage semble hésiter. Rien ne se passe. Le sexe virtuel en 3D immersive bégaye encore son alphabet charnel, cela reste un ersatz triste des relations humaines qui sent davantage la solitude que l'excitation.

Alors, Morad et Max sortent de leur placard leur dernier atout. Et nous voilà projeté en un instant dans le scaphandre d'un astronaute qui sort d'une station orbitale.

L'impression de flotter en apesanteur est plus puissante que celle procurée par Gravity puisque nous sommes le héros, puisque l'on peut regarder vers où l'on veut. Le souvenir déçu de Juliet et de ses copines cyborgs s'estompe tant on distingue bien les Nuages de Magellan, la fine virgule bleue de l'atmosphère terrestre, un astéroïde, la couverture nuageuse au-dessus de l'Amazonie, les lumières de l'Europe plongée dans la nuit, les fractales des fleuves… Bon Dieu, c'était pas si compliqué de décrocher le septième ciel.

sexe 3d comment faire le sexe