Sexe baveux le sexe de camping de voiture

sexe baveux le sexe de camping de voiture

Alors ce vieux monsieur ou quelqu'un d'autre Je tentais d'écarter plus les fesses pour en faire profiter le nouveau venu, l'inviter, l'engloutir Je haletais tant que je dû plusieurs fois relâcher le sexe du conducteur pour reprendre mon souffle. Continuant malgré tout a haleter de plaisir, je m'étranglais chaque fois que son sexe atteignait ma gorge me forçant a émettre de grands mmmmffffgrlg. Après quelques instant il me relâcha.

Ce traitement n'ayant pas pour autant diminué mon excitation, j'avais compris dès qu'il s'était arrêté sur ce parking que j'étais a sa mercis, je me remis docilement a le sucer sans plus lâcher son sexe de ma bouche continuant d'exprimer mon plaisir, la bouche pleine, mais contente de ne plus devoir l'avaler a fond.

Cela dura un certain temps, puis, le vieil homme retira les doigts qu'il avait glissé dans mon sexe et me tira par le bassin. Il voulait me baiser le vieux cochon. Après le plaisir que m'avais procuré ses doigts, mon envie d'avoir ce sexe en moi était intense. L'envie était trop forte, le bourdonnement dans mon sexe insoutenable. Il me fallait ce sexe en moi, j'en avais besoin.

Il fallait que ce vieux monsieur me prenne. Je me serais agenouillée pour le supplier s'il l'avait fallu. Le conducteur pendant ce temps était sorti et nous avait rejoins, nu jusqu'à la taille, son training dans une main, le sexe, encore baveux de ma salive, toujours bien en érection. Le vieux monsieur grogna, toujours derrière moi, il m'avait attrapé par les seins qu'il malaxait avidement me faisant mal sans le vouloir pendant qu'il essayait en vain de se ré-introduire de nouveau en moi.

Ma chatte n'en pouvait plus, la pulsation était encore plus forte, le besoin plus intense, je pliais les genoux et cambrai un peu plus le bassin pour l'aider, il lâcha mes seins pour m'attraper par le bassin et me tirer vers son sexe dont il put introduire quelques centimètres laissant mes seins a la bouche du conducteur qui me forçat a garder le buste droit pour pouvoir me mordiller les tétons avidement.

Je haletais, la tête reposant sur le torse du conducteur, les seins encore souffrant du traitement qu'ils venaient de subir ballottant a chaque coup du sexe du vieux monsieur. Le conducteur recula encore d'un pas pour s'adosser à la portière arrière forçant mon corps à suivre le mouvement.

J'avais maintenant les bras autour de sa taille ainsi que la tête qui reposait sur son ventre. Il poussa ensuite ma tête vers le bas, la dirigeant vers son sexe, désirant une fois encore m'obliger a l'avaler. Je peux encore vous sucer s'il vous plaît? Pour toute réponse il poussa ma tête vers son sexe tendu. Je ressentais toujours de la frustration ce qui paradoxalement me faisait en donner plus. Je remuais du bassin comme jamais je ne l'avais fait m'offrant entièrement a mes deux inconnus.

Il ne restait plus de son passage, comme en souvenir, qu'une tache de sperme au sol et le goût aigre qui me resterait encore un bon moment en bouche. Après quelques secondes encore le conducteur se retira de moi et présenta son sexe à ma bouche.

Je le laissais faire sans protester et de la même manière que pour le vieux monsieur le laissais se vider dans ma gorge. Il se lâcha dans un grand râle de plaisir. Quand il se retira de ma bouche, j'avalais docilement ce qui restait sur ma langue tout en le regardant dans les yeux. Il sorti les dernières gouttes en se pinçant le sexe qu'il s'essuya sur mes joues. Je m'étais mise a me caresser, sans changer de position attendant qu'on me relève pour me pénétrer encore.

Je l'enfilais et m'installais dans la voiture. Je remis enfin mon tee-shirt décolleté que je retrouvais sous le siège passager. Je n'en pouvais plus, mon envie s'était transformée en besoin, mon sexe bourdonnait toujours aussi intensément et mon bassin remuait prenant plaisir a se frotter sur le siège de la voiture.

Je dois certainement être ce que vous pensez parce que moi j'ai apprécié d'être votre sac a foutre et je me laisserai encore faire si ça vous disait. Alors ça vous dit? S'il vous plaît, j'ai encore très envie de vous moi! Naïve, j'étais trop contente car je supposais qu'il allait encore me baiser.

Oubliant que l'on était sur une route, je me mettais déjà en position relevant ma jupe et m'agrippant au toit de la voiture. J'écartais les fesses pour lui présenter mon sexe trempé d'envie, prête a me faire prendre, appréhendant d'avance le plaisir de son sexe en moi. Mais au lieu de cela, il jeta mon sac hors de la voiture et referma la portière passager.

Il retourna vers son siège et avant de s'y installer dit: Tu m'écoutes pas alors bonne route! Il me fallu quelques secondes avant de reprendre mes esprits et de remettre ma jupe en place. Je me mis en route et fini les quelques 4 ou 5 km qui restait, rêvant, autant pour mes pieds que pour mes fesses, qu'un autre conducteur me prenne.

Mais personne ne survint. J'arrivais a la caravane tard au soir et racontais, en le suçant, toute mes péripéties, à mon ami, lui permettant même de jouir à son tour dans ma bouche quand mon histoire fût finie. Moi, je dû me finir avec les doigts, fantasmant sur ce que j'avais fait et imaginant ce que j'aurais bien pu faire de plus. Les vacances furent étrange, m'attendant a chaque coin de rue de tomber nez à nez sur un de mes inconnus.

J'imaginais le vieux monsieur au sortir d'un bistrot m'y inviter a entrer pour me présenter ses amis et moi les satisfaire a leurs bons plaisirs. Avec les jours passant, il me restait de la honte pour ce que j'avais fait mais aussi de l'excitation qui pimenta nos jeux sexuels. Souvenir d'une aire de pique-nique - histoire érotique. Gris clair Gris Blanc.

Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 L'histoire n'est pas mal, mais on voit trop que c'est écrit par un mec, pas le raffinement d'un texte de femme! Une note maximum c'est un peu généreux. Pour moi, 7 ou 8 tout au plus. C'est presqu'en courant que je suis allée ouvrir à mon étalon. Il m'embrassa en s'excusant pour son retard. Bob l'invita à s'assoir dans le salon et disparu dans la cuisine pour nous servir des bulles. Lorsque Bob est revenu avec les verres, il a pu voir mon beau noir tout nu sur le canapé à mes côtés.

Dans le fond cela me faisait plaisir qu'il le trouve dans cette tenue, entièrement nu, je ne sais pas si Bob avait vraiment avalé mon histoire lorsque je lui ai raconté que je l'avais trouvé dans le plus simple appareil quand je suis revenu de la cuisine, qui était pourtant la vérité. Doan n'y allait pas par quatre chemin et faisait savoir qu'il était venu pour la chose en l'occurence pour moi. Sans s'occuper de la présence de mon compagnon il m'embrassa d'un baiser bien appuyé sur mes lèvres et souleva mon corsage sans prendre le temps d'enlever les boutons pour me le retirer, ma jupe suivie le même sort.

Debout, il posa sa main sur mon sexe et glissa un doigt dans ma fente pour me titiller le clitoris. Bob assistait impassible et en temps que voyeur à cette petite branlette que me faisait Doan en me titillant rapidement le clitoris qui avait pour seul but de me faire mouiller.

Il posa nos verres sur la table et nous dit: Comme nous avions invité Doan en remplacement de Jean Claude pour notre trio du samedi soir j'ai demandé à Bob de venir au lit avec nous. Aussitôt dans la chambre, mon black s'est jeté sur le lit et déroula son préservatif sur sa verge en érection.

A mon tour je me suis jetée sur lui. Son bel engin trouva de suite l'entrée de ma sainte chapelle pour aller s'y recueillir. Son jésus ouvrit le passage en m'écartant doucement mes escalopes et son gland glissa jusqu'au coeur de ma crypte, je le fis glisser jusqu'a ma sacritie en m'asseillant sur lui, cette partie rarement explorée par d'autres fidéles entrait dans ma salle du trésor de ma jouissance. La première fois qu'un black est entré aussi loin dans mon couloir du désir, j'ai eu l'impression d'être dépucelée une seconde fois lorsqu'il écarta mes chairs encore vierge de mon temple avec sa grosse et longue pine.

Mais cette pénétration lente ne convenait pas à mon Doan, qui prit rapidement possession de mon corps en chaleur en montant sur moi en écartant mes cuisses pour me ramoner profondément. J'entendais et je sentais le "flop flop" de sa paire de couilles qui venaient frapper à chaque coup de butoir entre ma vulve et mes fesses donnant la cadence de nos coups de rein. Sans s'occuper de la présence de mon chéri, il m'enlaçait de ses deux bras puissants en me serrant très fort en m'embrassant glissant sa langue épaisse entre mes lèvres.

Nous étions en osmose appartenant chacun de nous à l'autre. Que de merveilleux souvenirs en perspective lorsque nous regarderons de nouveau ensemble les photos et la vidéo de cette soirée.

Il avait de quoi faire avec Doan qui lui offrait un festival de positions en me prenant dans des poses digne du kamasutra en m'enfonçant son colosse au plus profond de mon bréviaire d'amour. Beaucoup de positions du kama y sont passées en passant du cheval à bascule au grand X mais aussi l'union suspendu, le nirvana, le triangle lumineux, la position de l'indra, la balançoire et bien d'autres que j'ai découvertes et dont je ne sais pas le nom.

Je prenais beaucoup de plaisir, Doan entrait et sortait comme il le voulait dans ma crevasse inondée de cyprine. Se rappelant de notre précédante rencontre chez lui avec mon chéri, il est même rentré dans mon fion, en m'écartant les fesses pour agrandir mon petit trou avec pour toute préparation la mouille de ma chatte qui servait de lubrificateur. Je voyais mon compagnon qui me matait en tournant autour de moi d'un air amusé, me voyant secouée comme un prunier pour prendre des positions que je n'avais jamais prisent auparavent pour faire l'amour.

C'est sur que cela me changeait de la douceur des caresses de Jean Claude, toujours très intentionné en me prenant toujours avec délicatesse. Les positions se succédérent sans que Doan éjacule, dès qu'il sentait le sperme monter, il prenait une autre position pour calmer ses ardeurs.

Il me pris dans ses bras et m'extirpa du lit, je m'accrochais à son cou en le serrant très fort de mes deux bras, les jambes maintenus par ses avant bras, il continuait à m'enfoncer son phénoméne dans mon con. C'était une position complétement nouvelle pour moi. Je faisais totalement confiance à mon étalon qui me tenait par les fesses. Ma chatte écartée, il arrivait en me soulevant de me faire redescendre sur son boudin que je le sentais au plus profond de moi.

Puis ce fut l'apothéose sa tête de bite se gonffla et des spasmes le secouèrent sa verge dans mon vagin, j'ai senti dans cette position instable son jet puissant qui giclait dans la capote. Une douce chaleur envahit mon vagin.

Bob, sans se douter que mon beau black venait d'éjaculer en moi continuait de nous prendre en photo sur toutes les coutures. Lui aussi prenait son pied d'une autre façon.

Ce fut une soirée formidable dont je me souviendrai longtemps, sans avoir de regret de l'avoir passée avec Doan plutôt qu'avec Jean Claude. Par contre cette gymnastique amoureuse m'avait complétement épuisée, il m'avait rendu le sexe en purée, le cul en compote, les jambes en coton et pleine de courbatures le lendemain. Il m'a fallut deux jours pour récupérer si bien que mes copines de bureau se demandaient ce que j'avais.

Faites un petit effort de politesse. Il rentre pour la St Valentin le lendemain. Je ne pouvais pas faire autrement que de lui montrer combien je l'aime en lui réservant une petite surprise comme il l'aurait faite pour moi. Souvenez vous de mon retour de croisière avec mon amie Corine où il m'avait organisé une petite surprise voir C'est la fête aux petits trous.

J'avais très envie de le surprendre et d'organiser nos retrouvailles qui risquent d'être très chaudes. Mais le soir Bob était très fatigué de son voyage en avion, bien que j'avais très envie de lui j'ai dû me contenter de quelques baisers.

Dans le fond c'était mieux comme cela pour que je puisse réserver ma surprise pour le lendemain. Pendant que mon chéri s'était rendu au bureau pour rendre compte de son stage, j'en ai profité pour aller chez ma coiffeuse et me faire belle. Le soir venu nous nous sommes rendu au restaurant dans lequel j'avais reservé une table pour passer la soirée consacrée à mon compagnon.

A table nous nous sommes rémémorés tous les bons moments que nous avons passés depuis que nous voguons dans le libertinage. Il y avait aussi les sorties en pleine nature voir Offerte en pâture, Dogging en voiture, Mon pot de miel attire les voyeurs etc Il y a eu aussi des rencontres malheureuses comme Une fessée magistrale, Les conséquences de poser nue dans une revue X Ce diner au restaurant me rappelle également une exhibition que nous avons faite pour un vieux monsieur assis à une table voisine de la notre voir Un trio pour mon anniversaire Que de bons souvenirs dans l'ensemble et nous nous amusons beaucoup à en parler surtout des anecdotes croustillantes que nous avons vécues et chaque fois nous en sortons très excités.

Le repas terminé j'ai proposé à Bob de rentrer à la maison pour prendre le dessert que je lui avais préparé et boire une bouteille de champagne rien que pour nous deux. Nous n'avons pas eu le temps d'aller bien loin dès notre retour, je mourais d'envie de lui montrer mes nouveaux dessous que j'avais acheté pour l'occasion. Soulevant ma robe, je lui ai montré mon nouvel ensemble tanga en lui demanda si cela lui plaisait.

Pour toute réponse il a sorti sa bite en érection pour me montrer que je l'excitais et que je me suis mise à engloutir dans la bouche, glissant doucement mes lévres le long de sa trique tout en lui palpant les coucougnettes.

Ma langue s'activait autour de son gland si bien qu'il se retira en me disant: La surprise que je lui avais préparée se trouvait dans ma culotte, depuis son départ j'avais laissé repousser mes poils en pensant que le persil de mon petit jardin réveillerait en lui une sensation qu'il avait dû oublier depuis tant d'années qu'il était en friche.

Je l'avais taillé en forme de quartier de tarte, mon clitoris faisant effet de cerise sur le gâteau lorsque j'écartais les cuisses. J'ai retiré ma culotte en cachant mon objet de désir pour qu'il puisse le découvrir lui même en me mettant la main au panier. Il s'est vite rendu compte que je lui cachais quelque chose en me faisant ouvrir les cuisses. Sa tête enfouie entre mes fesses, il passa d'un trou à l'autre en me léchant ma petite pastille brune.

Ma mouille coulait entre mes cuisses, il s'en imprégna l'index qu'il fit glisser dans mon petit trou. Ecartelée, je serrais les fesses sur son doigt qui s'enfonçait dans mon anus mettant les chairs de ma foufoune en valeur. Bob voyant que je prenais du plaisir est allé chercher ma collection de jouets intimes et m'enfonça un long gode noir muni d'aspérités dans le fion.

La couleur et la longueur de cette bite m'a fait penser à celle de Doan voir De la knacki au boudin noir et Du virtuel au réel avec Doan mis à part qu'il n'y avait pas la chaleur de son sexe. De l'autre main mon compagnon se masturbait devant ma foune ouverte qui n'attendait que d'être pénétrée. Sa bite en érection entra en moi comme dans une créme.

C'est moi qui faisait entrer et sortir le jouet vibrant de mon anus pour profiter pleinement de cette double pénétration. Bob éjacula sur mes poils. Puis il me titilla le clitoris en le faisant vibrer avec mon jouet favori, souvenez vous qu'il m'en avait acheté un super au sex shop qui m'a fait connaitre l'orgasme dans les vingt secondes qui suivent son entrée en action, je trouve cela un peu trop rapide pour que je sente le désir monter et m'offrir toutes les sensations que m'offre une jouissance progressive et sa puissance était telle qu'il me mettait le clito dans le coma.

C'est pour cela que c'est toujours mon vieux jouet qui a ma préférence. Après avoir prise mon pied, la Saint Valentin est également la fête du couple aussi je lui ai sucé la bite un long moment ayant un peu de mal a la lui faire dresser une nouvelle fois puisqu'il venait de me fourguer toute sa semence sur mon persil. Cela allait être très difficile pour moi de recevoir une nouvelle salve à la différence de nos amis noirs qui arrivent à me décharger jusqu'à trois fois leur semence.

C'est que je ne suis pas trop mauvaise en temps que suceuse de bites en ayant réussit à faire cracher celle de mon compagnon une seconde fois. Il y avait un bon moment que je n'avais plus goûté à son sperme que je trouvais plus délicat que celui de mes partenaires blacks que je trouve plus épicé.

J'ai décidé de continué notre soirée au lit en passant par la salle d'eau pour me raffraichir et me parfumer, j'ai également inscrit au feutre sur mon ventre: J'ai pensé que cela lui rappellerait de bons souvenirs de me voir cuisses ouvertes me livrant entièrement à lui pour notre soirée coquine. Quand il est venu me retrouver j'étais nue sur le lit offerte toute entière à ses désirs. Il regarda ce qui était inscrit sur mon ventre et s'installa à califourchon sur moi pour me caresser la choupinette et se masturba, je ne pouvais pas faire grand chose dans cette position mis à part de le caresser par derrière en m'attardant sur son petit trou.

Par contre je n'avais pas eu une bonne idée d'avoir inscrite sur mon ventre " je suis une salope " j'ai plombé la soirée en faisant cela puisqu'il m'a posé un tas de questions pour savoir ce que j'avais fait pendant son absence. De toutes façons il sait qu'il est cocu en m'offrant à d'autres hommes mais il a du mal à accepter que je le trompe en son absence.

C'est toujours un très grand plaisir pour moi de recevoir vos commentaires aussi je compte sur vous pour me les faire connaître. Vous savez que j'y réponds à chaque fois alors pourquoi ne pas dialoguer ensemble par le biais de ce blog.

Vous vous souvenez peut être qu'après avoir subit ma scéance sado-masochisme de Maître Jean voir Scéance sado-maso pratiquée par Maître Jean que je vous avais dit que je ne participerais jamais aux soirées privées que mon Maître organisait parfois au donjon auxquelles il me conviait? C'était une erreur de ma part, quelques mois plus tard je me suis retrouvée devant le portail en fer forgé du manoir à trois heures du matin.

Mon mentor m'avait contacté pour me demandé si j'accepterais de participer à une de ses soirées. Bob m'avait conduite en essayant de me dissuader d'y participer, il se souvenait des traces de coups de fouet que j'avais reçu, il a fallut attendre huit jours avant qu'il disparaissent et qu'il puisse de nouveau me toucher.

L'entrée lui était interdite, bien qu'il aime bien me voir dans les bras d'autres hommes, il n'a pas l'habitude de me laisser seule avec eux lorsque je me fais baiser. J'ai beaucoup hésitée avant de rappeler mon Maître pour lui donner mon accord. Je ne serais pas à tes côtés si tu as besoin de moi". J'étais déjà descendue de voiture pour sonner au portail et m'annoncer "Numéro 23 pour le donjon".

Le portail s'ouvrit seul et dans l'allée bordé d'arbres qui me conduisait an manoir, il n'y avait que de belles voitures de sport et même une rolls. Le majord'homme m'attendait à la porte et me débarrassa de mon manteau. J'étais habillée sexy et très classe dans une jolie robe noire en dessous noirs en tulle transparent, des hauts talons et des bas dim.

Cette fois je fus emmené directement dans les sous-sol dans un endroit que je ne connaissais pas encore.

Le domestique frappa à la porte en annonçant: A l'intérieur de la pièce quatre hommes masqués m'attendaient un verre à la main. Comme en principe, je devais rencontrer des personnalités, je comprenais très bien que je ne pouvais pas voir leur visage. Mon Maître m'offrit un verre tout en me présentant en étant le numéro 23 au cas ou l'un deux aurait voulu me rencontrer en privé, je suppose. J'ai eu à peine le temps de finir de boire que l'un d'eux s'approcha, glissant ma fermeture éclair de ma robe en bas des reins pour la faire glisser par terre.

Dire que j'ai mise des dessous transparents pour venir ici et que personne ne s'en souciait, la seule chose qui avait l'air de les interresser c'était ma tchoune. Ils m'attrapèrent à quatre, en me soulevant par les jambes et les épaules, une main écarta mon slip, brutus et compagnie me l'auraient bien arraché pour aller plus vite.

Un autre tenait ma culotte écartée pour ouvrir la voie à son accolyte afin qu'il puisse me glisser son doigt dans ma petite pastile brune, je me suis raidie en serrant mes fesses, mais j'étais impuissance dans les bras de ces quatre hommes. En moins de temps qu'il faut pour le dire ma culotte et mon sous-tif étaient tombés.

Leurs mains se balladaient sur mon corps avec empressement. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais nouvelle ou s'ils étaient en manque, mais ils ne me ménageaient pas.

Je me débattais dans leur bras comme je pouvais, mais en vain j'étais impuissante entre les mains de ces quatre hommes, totalement à leur merci, Le mieux était de me résigner et de me laisser faire. C'est vrai que mon maître m'avait apprise, lors de ma dernière scéance chez lui à lui être totalement soumise en me fouettant de plus en plus fort ma vulve et mes fesses lorsque je lui opposais une quelconque résistance.

J'ai comprise que toute résistance de ma part était inutile et que je devais être leur soumise comme me l'avait apprise mon Maître. Ils n'ont pas eu besoin de m'attacher aux chaînes du lit puisque que je m'étais rallier à leur cause et que je me laissais tripoter maintenant. Ils se déshabillèrent chacun leur tour pour profiter de moi. Huit mains pour me caresser, quarante doigts pour me fouiller, quatre bouche pour m'embrasser, quatre langues pour me lécher le sexe et l'anus, quatre membres en érections pour m'introduire et tout cela rien que pour moi, je commençais à ressentir du plaisir.

Mes partenaires attendaient un peu plus de moi, en voulant que je sois active. Un des participant se mit à me chevaucher en me présentant son gland sur mes lèvres pendant qu'un autre après s'être encapuchonné le zizi entra dans ma foune humide. La situation bien que désagréable au début commençait à beaucoup m'exciter.

Chacun leur tour, ils passèrent sur moi enfonçant leur pieu dans ma chatoune en crachant leur sauce blanche. C'est quand leurs batteries furent complétement vides que j'ai comprise que la fête était terminée. Ils se rhabillèrent en me laissant épuisée et nue sur ma couche. Je suis restée un moment pour récupérer avant de remonter du sous sol du donjon. Il faisait jour, et tous les participants étaient partis pour que soit respecté leur anonimat, il me serait impossible d'en reconnaître un seul sauf peut être par leur sexe ou leur parfum.

Il ne me restait plus qu'à téléphoner à Bob pour qu'il vienne me rechercher. Je pense qu'il a du passer d'agréables moments en connaissant Chloé, leur nuit à du être mouvementée, je vais laisser ma petite pointe de jalousie sur le côté avec ce que je viens de subir avec quatre male rien que pour moi.

Il ne restait que la rolls sur le parking, un des participants devait encore être dans l'établissement. J'ai demandé à Maître Jean s'il pouvait m'envoyer quelques photos de cette soirée privée et j'aimerais bien faire quelques clichés avec la voiture pour mon chéri qui adore les belles carrosserie je ne parle pas de Chloé. Après avoir eu la permission de son propriétaire c'est toute nue que j'ai été prise en photo devant la voiture à la demande de mon Maître.

Il profita de moi une dernière fois pour me faire un cunni, cela m'a fait sourire d'avoir mon mentor à genoux devant moi pour me sucer la chatte.

Pour finir une femme à toujours le dernier mot. Peut être que je devrais me reconvertir en Maîtresse, je l'ai déjà faite deux fois mais je ne suis pas faite pour cela. J'aime vous faire partager ces délicieux moments que mes deux amours me procurent. Un petit commentaire de votre part sera le bienvenue. Bises coquines à tous Chantal. Nous attendons bien sagement la visite de mon amant pour renouer avec les trios que nous faisions en général tous les mois avec lui, mais depuis quelques temps nos visites ce sont espacées.

Pourtant ce soir je suis impatiente qu'il me prenne de nouveau dans ses bras et qu'il me caresse comme il sait si bien y faire. J'étais un peu rétissante, ma dernière expérience de ce genre m'avais laissé un mauvais souvenir voir Lieux d'exhibition pour couples libertins Mais m'habiller en pute chez nous pour mon compagnon et mon amant, c'est différent.

J'ai donc revêtu un soutien gorge et un slip rouge et noir de mauvais goût, que je ne porte que pour faire plaisir à mon chéri et une petite robe noire sans manche qui m'arrive à mi-cuisse. Jean Claude tardait à arriver j'ai proposé à Bob de l'attendre en prenant un verre de vin, mais surtout pour essayer de me détendre et calmer mon excitation.

Je suis toujours un peu anxieuse avant chaque aventure que mon chéri me propose et pourtant j'aime cela, je ne peux pas vous expliquer pourquoi. Bob trouvait que je ne faisais pas assez prostituée malgré mon rouge aux lèvres et mon maquillage. Il a offert à Bob comme chaque fois une bouteille de champagne. Je ne sais pas si c'est en signe de reconnaissance que je lui sois prêtée et offerte sexuellement? Il s'excusa pour son retard en nous expliquant qu'il avait du retourner chez lui pour prendre le test HIV qu'il avait effectué dernièrement afin de nous le montrer.

La dernière fois qu'il était venu chez nous , mon chéri lui avait demandé de remettre un préservatif ne sachant pas où il avait trempé sa quéquette. Depuis que nous le connaissons, il était le seul à avoir le droit de me baiser sans protection. Apparemment ce petit capuchon de latex sur son sexe l'avait traumatisé pour se sentir obligé de nous fournir un test de sida. Mais cela lui donnait le droit de me prendre de nouveau sans capote. Nous nous sommes levés pour lui dire bonjour, alors que nous étions en train de nous embrasser, Bob par derrière descendit la fermeture éclair de ma robe pour me la faire tomber sur les pieds.

C'est en dessous de putain que je me suis retrouvée dans ses bras. En montant les escaliers j'imaginais JC en train de me mater les fesses dans mon petit slip sexy et transparent. Je me suis tout de suite allongée sur le lit pendant que mon compagnon d'un soir s'est déshabillé et s'est installé nu à côté de moi.

Nos lèvres s'unirent dans un baiser passionné et langoureux, tout en se bécotant sa main avait glissée dans ma culotte. Un doigt dans ma fissure caressait doucement mon clito. On pourrait se voir plus souvent, sans la présence de ton compagnon si tu le voulais " Pendant qu'il me faisait sa déclaration d'amour, il avait soulevé mon balconnet pour libérer mes seins et retiré ma petite culotte. Quand Bob est rentré dans la chambre avec les coupes de champagne, il s'est arrêté de me parler à l'oreille.

J'avais les jambes sur ses épaules et son biberon entre les cuisses. Mon cocu de compagnon s'est déshabillé et s'est allongé à côté de moi en se régalant de me voir prendre du plaisir avec un autre homme. D'une main je lui ai attrapé le zob, il bandait. Jean Claude était au plus profond de moi, bien que son sexe ne soit pas aussi long et aussi épais que ceux de mes amis noirs, je prenais tout de même beaucoup de plaisir.

C'est la preuve qu'il vaut avoir une petite zigounette frétillante qu'une grosse molle et paresseuse. Je ne sais pas si c'est l'effet de ne pas s'avoir vu depuis longtemps où s'il n'avait pas tiré de coup depuis un certain temps mais JC se retirait déjà de ma foufoune pour venir éjaculer sur ma chatte. J'ai pensé qu'il ne baisait plus sa femme pour que ce soit venu si vite.

Nous savions qu'elle avait prise un amant lorsqu'elle avait découvert que JC avait une maîtresse en l'occurence moi et qu'ils avaient décidés de rester ensemble pour les enfants. De son pinceau encore bien dur il me barbouilla ma salle des fêtes en me passant une première couche de son sperme.

Même si celui-ci est présent, je n'ai pas très gentil de sa part de comploter dans son dos. Bob pris sa place entre mes cuisses en rentrant à son tour dans mon abîme de volupté encore tout mouillé et visqueux du sperme de mon amant. Mon verger d'amour qui venait d'être fertilisé de sperme et de cyprine ouvrait toute grande sa porte à deux battants.

Ses va-et-vient rapides faisaient mousser cette mixture sur les côtés de ma crête de dindon. Le plaisir était au rendez-vous. Baisée par mes deux hommes à tour de rôle, comme une prostituée dans l'exercice de ses fonctions avec ses clients avait déclenché en moi un flux de mouille inabituel inondant les draps de notre couche.

Il y avait longtemps que je n'avais pas prise autant de plaisir avec mon chéri. Nos deux corps ne faisaient qu'un et des gloussements de jouissance s'échappaient de ma bouche.

JC essaya de venir participer à notre étreinte en me caressant les seins, mais je l'ai repoussé de la main pour qu'il me laisse seule prendre du plaisir avec mon compagnon et lui montrer qu'il me fait aussi jouir.

Un frisson intense monta de ma baveuse en me parcourant tout le corps en montant jusqu'à ma tête, je jouissais. Bob se retira lui aussi de mon centre opérationnel et me badigeonna une seconde fois ma salle des fêtes. Je venais de recevoir la couche de finition. Après être remise de mes émotions, mon chéri me demanda si je désirais que Jean Claude reste pour passer la nuit avec nous.

J'aurais l'occasion de lui dire en face. Cette fois il repartira chez lui comme il l'aurait fait s'il était monté avec une prostituée pour tirer son coup. Je ne le retiendrais pas. Encore une fois je vous livre mes charmes au travers de cette nouvelle aventure et rien que pour cela je pense que vous pouvez me laisser un petit commentaire qui me ferait grand plaisir.

Bisous coquins à tous Chantal. Nous sommes en route pour les vacances que nous passerons cette année dans le sud ouest, malheureusement vous n'aurez pas l'occasion de me voir dans le micro maillot de bain que je vous ai demandé de choisir pour moi, voir Choisissez mon micro maillot de l'été il était en rupture de stock et donc pas disponible pour nos vacances.

Le porterais donc le mini maillot blanc de l'année dernière que vous pouvez voir dans. Xavier que vous avez connu dans l'une de mes aventure en m'offrant à lui voir Mon chéri est candauliste était tombé follement amoureux de moi en m'envoyant sans cesse des sms coquins et enflammés, des fleurs etc Il avait eu une sérieuse discussion avec mon compagnon lui disant que cet amour était impossible et qu'il cesse de m'importuner.

Voyant que son amour pour moi n'était pas réciproque, il a quitté notre région pour le sud-ouest en reprenant une librairie. Je pensais que cela n'était pas une bonne idée d'aller lui dire bonjour mais nous ne nous sommes pas quitté en mauvais terme et puis c'était l'ami d'enfance de mon chéri qui avait certainement très envie de le revoir. Nous arrivons dans ce village, sa librairie ne fut pas difficile à trouver.

Xavier était en train de servir une dame agée lorsque nous sommes entrés dans son magasin son visage s'est de suite éclairé en nous voyant. Xavier était très heureux de nous revoir, ses beaux yeux bleus cherchait les miens et il me regardait encore avec insistance et amour. Il n'osait pas m'embrasser il à fallut que Bob lui dise: Vous n'étiez pas aussi timides lorsque vous avez baisé sur le canapé de la maison sans mon accord?

J'ai prise cela pour un reproche de la part de Bob, je ne sais pas s'il avait beaucoup apprécié que je me donne devant lui à son meilleur ami. Ses mains palpaient mes fesses sous ma robe légère sans s'occuper de la présence de mon compagnon, il était toujours amoureux de moi. Je me perdais dans ses yeux d'un bleu profond.

Il s'éloigna dans sa réserve pour revenir avec une bouteille de cidre afin de trinquer avec nous pour fêter nos retrouvailles. Bob de nouveau nous a mis mal à l'aise en nous disant: Xavier voyant cela se précipita vers la porte pour fermer sa boutique mais Bob l'empêcha. Xavier avide de me prendre retira son tee-shirt et commença à me caresser les bouts des seins. Il desserra sa ceinture et retira son pantalon.

Mais cette peur n'avait pas le même effet sur lui que sur moi, son sexe était tout petit et mou, bien qu'il devait avoir très envie de moi pour accepter de se mettre à poil dans sa boutique avec le risque à tout instant de voir entrer quelqu'un qui mettrait sa réputation en danger dans son village où tout le monde devait le connaître. Je me suis mise à genoux pour lui faire dresser la queue. Il m'a fallut quand même un petit moment pour avoir dans la bouche un sucre d'orge digne de ce nom.

Je lui ai fait retirer ses chaussures, son pantalon et son slip pour qu'il soit plus à l'aise dans ses mouvements et lui me dégraffa mon sous tif et retira mon string. Nous étions complétement nus tous les deux dans sa boutique avec les risques que cela comportait.

Sa main agrippa mon mont de vénus et son index fouilla ma fente qui était déjà toute humide il me téta les nichons et petit à petit je retrouvais le Xavier qui m'avait baisé sur notre canapé, plus détendu et plus sur de lui, ne pensant plus à rien d'autre qu'a l'envie de me prendre et que je lui appartiennes toute entière. Assise sur un tabouret j'écartais mes cuisses pour qu'il puisse sucer mon fruit juteux. Mais la cloche d'entrée du magasin se mit à tinter, un client venait d'entrer, Xavier se sorti de suite de mon entre jambes et cherchait désespérément un endroit pour ne pas être vu en cachant sa zigounette de ses deux mains.

Bob posa son appareil photo et se rendit au devant du client. Heureusement que celui-ci était venu cherché son sud-ouest qui se trouvait sur le comptoir et qu'il ne lui fallait pas une revue, il nous aurait vu totalement nus dans le fond du magasin.

Nous faisions attention de ne faire aucun bruit qui aurait pu attirer son attention. Xavier se cachait derrière le sexe derrière un bouquin et moi de mes deux mains une sur mes seins et l'autre sur ma foune.

La présence de ce monsieur nous paru interminable discutant du temps qu'il faisait avec mon compagnon. C'est avec un grand ouf de soulagement quand nous l'avons vu sortir de la boutique.

Xavier avait perdu tous ses moyens et sa quéquette était redevenue toute molle et flasque par contre moi qui n'était pas connue et qui aime l'exhibition, la mouille me coulait entre les jambes et à ce moment j'avais très envie qu'il me prenne. Bob qui me connaissait bien incita son copain à me baiser mais lui ne voulait plus faire cela dans sa boutique trouvant cela trop dangereux pour lui.

Il a fullut que mon chéri insiste pour qu'enfin il accepte. Après l'avoir fait bander une nouvelle fois, je fus vite satisfaite, me prenant par derrière il ne tarda pas à larguer son sperme dans son préservatif me laissant un peu sur ma faim. Cette aventure m'en a fait penser à une autre que j'ai vécu dans un magasin de chaussures voir Sans culotte pour mon vendeur de chaussures.

Et dernièrement il m'a offerte en tenue de pute à la sablonnière devant des voyeurs excités voir Lieu d'exhibition pour couples libertins. Nous avons déjeuné ensemble dans la ville la plus proche du village avant de reprendre la route. Je vous fais de gros bisous coquins à tous Chantal. Une nouvelle aventure qui aurait pu mal tourner. J'aimerais savoir comment vous réagiriez si cela arrivait avec votre femme ou compagne. N'hésitez pas à me laisser un commentaire pour me faire connaître votre opinion.

Je viens de rentrer du travail et comme tous les jours j'ai l'habitude de me mettre à l'aise en prenant ma douche. La sonnette de la porte d'entrée s'est mise à retentir pendant que j'étais en train de retirer mes bas des jarretelles de ma guêpière et ma petite culotte de la même couleur bleue que mon ensemble Les derniers sous vêtements que m'a offert mon compagnon. Bob qui n'était pas rentré du travail m'avait bien interdit d'ouvrir pendant son absence. Curieuse de savoir qui était à la porte, je suis descendue voir le visiophone, j'ai reconnu de suite Doan, mon étalon noir.

J'ai enfilé rapidement ma courte robe de chambre pour lui ouvrir. La sonnette retentit une seconde fois. Ouvrant la porte j'ai prise l'air surprise de le voir en lui demandant ce qu'il faisait là? Lorsque je suis revenu de la cuisine avec mes deux tasses, Doan était complétement nu sur le canapé. Voyant que mon regard s'était posé sur sa pine garni de petits poils frisautant sur son pubis "Alors mon sexe ne t'interresse plus? C'est vrai qu'il a un sexe hors norme dont je rêve parfois la nuit.

A la vue de son engin un frisson me traversent le corps. Au repos il est aussi long que celui de Bob en érection et pourtant il se situe plus grand que la moyenne pour en avoir vu pas mal. J'ai bien tenté de résister mais l'envie et les souvenirs étaient présents dans mon esprit.

Une dernière fois je lui ai dit: Il était déjà trop tard, Doan venait de délier la ceinture de ma robe de chambre qui tomba à mes pieds. Me voyant sans culotte il me dit: Je me suis assise près de lui sur le canapé en me blotissant dans se bras. Je lui ai prise son sexe en main pendant qui lui posa la sienne sur le mien. Puis il me serra très fort dans ses bras et posa ses grosses lèvres sur les miennes pour m'embrasser.

Nos langues se mélangèrent dans un baiser fougueux. Je sentais sa pine grandir et durcir dans ma main, tandis que ses doigts avaient écarté ma fente pour se glisser à l'intérieur. J'étais déjà trempée de mouille plus il son enfonça son majeur dans mon puits d'amour plus en je m'ouvrais à lui. De peur que le jus tache le canapé en coulant de mon abricot, je pris Doan par la main pour le conduire dans mon lit à l'étage. Il connaissait notre chambre pour y avoir vécu des aventures avec moi voir Du virtuel au réel avec Doan, De la knacki au boudin noir.

Nous avions très envie l'un et l'autre, sans prendre la peine de me retirer ma guêpière nous nous sommes unis en s'enlaçant et en se serrant pour fusionner nos corps et les positions s'enchainèrent, il commença par me sucer la chatte en butinant mon sexe et de s'abreuver de ma cyprine. Ses lèvres aspiraient les miennes et sa langue caressait ma petite perle de chair.

J'appréciais ce doux moment de plaisir en m'abandonnant entièrement. Chaque coup de rein qu'il donnait il s'enfonçait un peu plus allant chercher dans la profondeur de mon vagin un espace qui n'était visité que par les concombres des blacks que j'ai eu la chance de fréquenter. La première fois que j'ai baisé avec un noir j'avais eu l'impression d'avoir été dépucelée une seconde fois, ouvrant un passage plus profond de mon tunnel.

Mais que cette dilatation faite par ces grosses et longues queues me fait du bien aujourd'hui. Ce fut mon tour de passer dessus et de m'empaler sur sa béquille. Ecartelée sur lui, d'un doigt il caressait ma pastille brune en le faisant entrer.

Mes trois orifices étaient occupés, l'un par son sexe qui m'emmenait au septième ciel, l'autre par un doigt dans le troufignon qui m'excitait et le dernier par sa langue qui roulait dans ma bouche, nous réunissant dans un mélange intime nous étions en osmose.

Je me suis empalée une nouvelle fois sur sa poutre, essayant toujours de gagner un centimètre en profondeur. Nos pubis étaient en contact avec ses poils doux qui me chatouillaient ma foune toute lisse. Doan profita de cette position pour me dégraffer me guêpière dans le dos et de me la retirer.

Bien que celle-ci ne cachait pas grand chose de mon anatomie n'ayant pas ma culotte et que mes seins n'étaient soutenus que par un peu de tissu et des bretelles. Mes tétons roulaient entre les doigts de mon étalon qui me les pinçaient doucement en les faisant grossir.

Je bougeais de plus en plus vite entrant et sortant de son sexe dans l'intention de le faire jouir et de sentir les spasmes de sa verge déverser son lait dans mon antre toute mouillée et en feu. Ne pouvant pas éjaculer dans cette position, je me suis mise à califourchon sur lui et dans un ensemble parfait de coups de rein, j'ai senti son gland se gonfler et des spasmes de jouissance m'indiquaient qu'il venait de semer sa graine dans mon petit jardin.

En pleine jouissance, nous n'avions pas entendu Bob rentrer, il nous a maté par l'entrebaillement de la porte avant d'entrer dans la chambre nous étions l'un sur l'autre en train de nous embrasser comme pour celler ce moment de jouissance que nous venions de vivre ensemble. Ses mots nous firent sursauter en voulant se désunir étant pris en flagrant délit. Quand mon étalon est sorti de ma chapelle, son jésus était redevenu flasque et le latex qui l'habillait était devenu trop grand et faisait des plis sur sa queue tapissé de sa substance laiteuse.

Doan demanda s'il pouvait se laver avant de reprendre ses habit qu'il avait laissé dans le salon pour s'habiller et partir sans demander son reste voyant que Bob n'était pas très content. Je savais que j'allais avoir des reproches de mon compagnon sur ma conduite et le pacte que j'avais avec lui de ne jamais baiser sans l'accord de l'un ou de l'autre.

Et ce soir je venais de rompre cette confiance. Cela ne me dérange pas d'être cocu à la seule condition d'être présent et d'assister à tes fresques amoureuses.

Bien au contraire j'en éprouve u ne certaine jouissance et le plaisir de te regardermoi dans les bras d'un autre homme. Je n'avais rien dit pour ma défense simplement que je n'avais pas l'intention de le tromper et qu'il aura pour preuve l'enregistrement de la cam et qu'il pourra regarder comment cela c'est passé et puis que je savais très bien qu'il allait bientôt rentrer.

Je l'avais déjà trompé avec Jean Claude, mon amant de toujours heureusement que je ne lui avais rien dit, je ne pense pas qu'il m'aurait pardonné une seconde fois. Bisous à tous et vive l'amour Chantal. Une nouvelle aventure qui j'espère vous mettra l'eau à la bouche et le sexe en érection, je n'attends plus que vos commentaires salaces. Corine nous a demandé de venir passer huit jours à la maison avant les fêtes de fin d'année qu'elle trouvaient tristes après sa séparation avec Michel que nous avons connu lors d'une de nos aventures.

Elle à dejà divorcée d'un premier mariage avec Jacques que nous avons rencontré au cap. C'est une fidèle copine avec laquelle je me suis gouiner une première fois au centre naturiste du cap voir Je me suis guinée au cap.

J'ai même baisé avec son fils qu'elle pensait être encore puceau à Agde voir avec David le fils de ma copine et Nue, la moule ouverte pour mon premier mateur au cap Voilà quatre jours qu'elle est à la maison et elle se proméne quasiment nue pendant la journée, elle passe l'aspirateur avec une simple ficelle entre les fesses.

Elle m'aide à la cuisine les nibars à l'air. Un matin elle s'est invitée nue dans notre chambre alors que nous étions en train de nous caliner et s'est masturbée avec mon vibro perso en s'invitant dans notre intimité.

Comme le dit si bien Jacques Brel: Je pensais être au dessus de toute jalousie mais cela commençait à m'énerver sérieusement. Il ne faut pas qu'elle s'imagine que nous allons faire ménage à trois.

Par contre Bob trouve cela bien agréable de passer ces huit jours avec deux femmes. Le soir du quatrième jour, alors que nous prenions l'apéro, on sonna à notre porte. Nous n'attendions personne, j'ai vite lancé une robe de chambre à Corine pour qu'elle couvre son corps nu. Bob est allé ouvrir et nous avons eu la surprise de voir arriver Doan,Assane et Badou, les trois antillais avec lesquels j'ai eu des relations sexuelles.

Chacun d'eux est arrivé avec un petit cadeau, du champagne, un bouquet de fleurs et des chocolats. Je me demandais en quel honneur je recevais ces présents, nous étions le 12 décembre et c'était la sainte Chantal que nous avions totalement occultée.

Bob d'ordinaire me prépare en plus de son cadeau qui est souvent de la lingerie, une soirée sexe mais là il n'y était pour rien dans leur démarche mais celà m'a fait très plaisir de voir qu'ils avaient pensé à moi de leur propre initiative. Je les ai embrassé pour les remercier et Doan m'a serré très fort contre lui en m'attrapant par mes fesses.

J'ai bien comprise qu'ils n'étaient pas simplement venus pour me souhaiter ma fête mais également pour me la faire. Cet acte de tendresse n'était pas passé inaperçu aux yeux de Corine.

Badou un colosse de plus de kl qu'il vallait mieux avoir en dessous de moi qu'au dessus, assis à ma droite me faisais déjà du gringue en me carressant le bras, puis il m'embrassa en glissant lentement sa main le long de mes cuisses qu'il remonta jusqu'à ma culotte qu'il m'écarta. Bob en voyant son manége prit la parole en levant son verre dans ma direction: Je regrette sincérement et je pris ma chérie de bien vouloir m'excuser d'avoir oublié sa fête mais qu'elle aura son cadeau un peu plus tard, malheureusement vous n'aurez l'occasion de les découvrir ses nouveaux dessous ce soir.

Par contre je suis heureux de voir qu'elle aura sa surprise que je lui organise habituellement chaque année bien que je n'y sois pour rien en la présence de Doan, Assane et Badou et que je remercie d'avoir pensé à ma chérie. Maintenant je vous demande de bien vouloir nous rejoindre sur notre lit qui doit être assez grand pour nous tous et participer à la petite partouze improvisée pour satisfaire votre présence. Nous avons la chance ce soir d'être entouré de deux femmes mais je demande simplement à nos amis antillais s'ils ont emmené avec eux leur boite de préservatifs XXL ne pouvant pas leur donner les miens trop petits et qu'ils auraient bien du mal à se dérouler sur l eur membres hors norme.

Maintenant prenez tous votre plaisir" Des rires et des applaudissements suivirent ce petit discours, puis Bob s'approcha de moi pour m'embrasser, il fit glisser la fermeture éclair de ma robe qui tomba à mes pieds dégraffa mon soutien gorge et me retira ma petite culotte blanche.

Toute nue il m'offrit à mes partenaires en les priant de me suivre sur les lieux de nos ébats. Très vite tout le monde se retrouva nus, Corine ne fut pas la dernière à se retrouver à poil il faut dire qu'elle n'avait pas grand chose à retirer comme vêtements et certainement en manque elle voulait profiter de l'oportunité qui lui était offerte. Les choses sérieuses ont commencées sur le lit que je ne vous décrirez pas, la série de photos ci-jointes seront pour vous plus explicites.

J'ai vu et entendu Corine prendre son pied avec Bob et nos antillais, vous pouvez les voir au second plan sur certaines photos. Bob avait remarqué que Corine m'agaçait et me reprocha de n'être pas toujours très gentille avec elle. Tu sais me dit-il: Tu t'es exhiber avec elle devant des voyeurs.

Elle est naturiste et elle vit cela au quotidien sans arrière pensée en ayant pas grand chose sur le cul dans la journée. Elle est libertine et ne pense pas au mal en me caressant la zigounette ou en ne souspesant les testicules en passant. Je l'ai déjà baisé plusieurs fois et elle trouve tout naturel en venant chez nous que nous soyons libres en matière de sexe. Bob avait raison, je prenais bien mon pied avec mon amant Jean Claude, il m'embrassait, me caressait, me chatouillait devant lui.

J'ai mouillé, j'ai jouis, j'ai baisé et passé des nuits avec lui dans un lit conjugal en ne pensant qu'à prendre mon plaisir. Il m'a surprise nue à faire mon ménage qu'avec un petit tablier de devant en l'absence de mon compagnon si cela n'est pas l'exhibitionnisme? Et moi qui reproche cela à ma copine est vraiment très injuste. Les quatre derniers jours de sa semaine de vacances ont été plus agréable pour elle, Corine a dormi tous les soirs dans notre lit nous avons fait l'amour ce n'est pas monnaie courante car le plus souvent nos trios sont composés de deux hommes et une femme.

Il a donc fallut que mon compagnon soit performant. A bientôt pour d'autres aventures et je vous fais à tous des baisers coquins. Encore une petite chose depuis cette aventure Bob m'a offert mon cadeau et vous serez les premiers à en profiter puisque je vous joins les photos.

Corine,Bob,Moi et les Autres. Merci à tous ceux qui me font un petit coucou en me laissant un petit commentaire surtout à tous mes admirateurs et fans qui sont toujours présents et ne manque pas une de mes aventures sexuelles pour me féliciter et m'encourager, alors pourquoi n'en faites vous pas autant, vous qui venez me mater et prendre du plaisir sur mon blog.

Voici l'été et nous sommes de nouveau en goguette à la recherche d'une nouvelle aventure, Bob à de nouveau envie de m'exhiber devant des voyeurs aussi nous sommes de retour à la sablonnière. A cette heure de la journée il n'y avait pas grand monde, mais on nous avait dit que le soir c'était l'effervescence autour des voitures des couples qui s'offrent aux yeux des voyeurs, ils sont même de torche pour mieux les mater.

Ce sera pour une autre fois de tenter cette expérience à la nuit tombante. Nous nous enfonçons dans les allées du bois,sans l'ombre d'un voyeur. Bob voyant que je me retournais sans cesse pour voir si nous étions suivis me dit: Je voyais bien qu'il n'y avait personne aussi pour m'amuser je pris mon compagnon au mot en remontant ma jupe au raz de ma moule.

En entrant dans les sous bois, mon compagnon avait raison, il y avait bien un homme derrière nous sorti de je ne sais où. Sans me retourner cette fois Bob me passa la main au cul, remontant ma jupe jusqu'à la taille montrant mon postérieur afin de montrer notre intention. Plus loin mon mateur s'était rapproché, mon chéri lui proposa de me caresser les fesses.

L'endroit se trouvait un peu trop à découvert pour aller plus loin dans l'exhibition,il nous fallait trouver un endroit plus au calme notre homme nous conseilla de le suivre en nous disant qu'il connaissait un petit coin tranquille. Nous suivons un petit sentier au travers les fourrés jusqu'à une minuscule clairière.

Nous ne devions pas être les seuls à venir ici, d'autres couples amateurs de dogging se sont fait plaisir sur cette petite parcelle au calme et à l'abri des promeneurs car l'herbe était couchée. Mon compagnon déplia un drap qu'il avait emmené pour nous servir de couche. Mon bel inconnu d'une quarentaine d'années quitta ses vêtements pour se mettre complétement nu devant moi. Bob que la nature inspirait se déshabilla également.

J'ai comprise que nous allions baiser en trio dans la nature. J'aime beaucoup cela et nous pratiquons cela pratiquement toutes les semaines avec mon amant JC, et avec d'autres toujours dans un lit et jamais en plein air. Ce sera une nouvelle occasion pour Bob de prendre des photos pour alimenter notre album souvenir qui nous rappelle de bons souvenirs lorsque nous le feuilletons ensemble.

Mon inconnu m'aida à retirer ma jupe et mon chemisier et se mit derrière moi pour me glisser sa queue en érection entre mes jambes et me la frotter le long de ma fente humide. Je sentais son gland glisser entre mes lèvres intimes. Bob s'insurgea en lui demanda de mettre un préservatif s'il désirait aller plus loin. Je masturbais mon compagnon qui s'excitait en me voyant dans les bras de cet inconnu.

Bob se dirigea soudainement vers les buissons derrière moi qui entouraient notre lopin de terre. Il avait vu un homme en train de nous mater caché dans les fourrés. Notre homme sorti de sa cachette, à notre grande surprise il nous apparut nu sa zigounette à l'air et en érection.

Il avait laissé son pantalon dans les fourrés et se branlait tranquillement en nous regardant. Les deux hommes se connaissaient ils s'appelaient par leur prénom. C'était des habitués des lieux et devaient passer leur journée à l'affût d'une aventure. C'est un véritable réseau organisé comme il y a dans les dunes où nous pratiquons l'exhibition, ils se connaissent tous et rappliquent dès qu'un couple décide de montrer l'intimité de leur compagne.

Le gars s'allongea sur la couche mais son accolyte l'interpella en lui disant: Comment peut on encore croire que de nos jours qu'ils peuvent me baiser sans se protéger!

Il déroula son bout de latex sur sa bite et je me suis mise à l'enfourcher en faisant glisser sa trique entre mes cuisses. On entendait que le chant des oiseaux et le bruit de syphon que faisait me foufoune à chaque fois que je me soulevais en faisant glisser sa queue dans mon vagin innondé de cyprine.

Je ne sais pas pourquoi mais ce genre d'aventaure ma fait mouiller abondamment peut être que c'est la peur d'être surprise où simplement le plaisir d'être dans les bras d'inconnus. Bob le sait et c'est pour cela qu'il m'organise ce genre de sortie qui me fait monter l'adrénaline c'est pour cela aussi qu'il me bande les yeux lors de certaines rencontres pour que je ne connaisse pas mes partenaires de jeux. Pendant ce temps son collègue me caressait et avait dégraffé mon soutien gorge pour que je sois entièrement nue comme eux.

On m'écarta les cuisses et chacun leur tour glissèrent leur berlingot dans ma bonbonnière. Bob s'était mis sur le côté maintenant que j'avais deux hommes pour moi seule, il se masturbait me laissant prendre mon plaisir avec mes deux inconnus.

Leurs mains balladeuses palpaient mes seins et mes fesses et leurs doigts visitaient régulièrement ma petite pastille brune et glissaient dans ma fente en titillant mon clitoris. Allongée sur le dos, l'un des participants écarta ses cuisses et s'installa à califourchon sur mon visage, son paquet des couilles se posa sur mes lèvres, j'ouvris la bouche pour les lui sucer. Ses deux bonbons totalement lisses glissérent dans ma gorge. Ma langue léchait ses boules comme si j'avais une glace à deux boules, cela devait lui faire du bien, il se mit à se branler.

Son compagnon et Bob installés à côté de nous se masturbaient en nous regardant devant mes cuisses ouvertes, nous prenions tous notre plaisir et je me suis mise à me titiller le clito. De petits râles de jouissance discrets se faisaient entendre de part et d'autres. D'un coup mon partenaire se raidit et un jet de sperme suivi de soubressauts vint me barbouiller les seins. Les autres presque en même temps éjaculèrent à leur tour en déversant sur mon corps toute leur sauce blanche.

Se trouver nue dans la nature et s'offrir à des inconnus me procure un réel plaisir et une montée d'adrénaline qui me fait énormément mouiller, je pense que mes partenaires éprouvent cette même sensation qui nous donne ce plaisir intense. Le silence était revenu sur ce petit coin tranquille du sous bois. Un merle qui avait du assister à nos ébats qui se mit à siffler comme pour nous remercier.

Le libertinage c'est conjuguer, plaisir du sexe et caresse de l'esprit au pluriel que nous apprécions beaucoup et que nous recommendons à tous. Chercher moi, Chantal la libertine. Une noire un blanc,une blanche un noir Publié par chantal le 02 juin à Ma petite histoire de drague Publié par chantal le 01 juin à Ma petite histoire de drague Je profite de ces beaux jours pour essayer de réaliser le défi que m'a lancé un fidéle internaute et comme sa petite histoire avait plu à mon chéri je suis en quête d'un beau jeune homme.

Deux nanas pour la gaudriole Publié par chantal le 03 mai à Un jeu pour pimenter notre vie de couple Publié par chantal le 01 mai à Chantal Un jeu pour pimenter notre vie de couple Nous jouons régulièrement à un jeu de socièté qui pimente notre vie de couple. Sodomisée par mes prétendants Publié par chantal le 01 mai à

.

Cire de sexe gonadique deux sexes



sexe baveux le sexe de camping de voiture

.

Bonsoir, nous sommes deux hommes de 23 et 29 ans, sportif et bm. Nous cherchons une femme pour un trio intense. Nous sommes tous les deux à caractère dominant et nous avons beaucoup d'imagination pour des scénarios. Homme seul à l'hôtel pendant 4 jours à Nantes 46 ans BCBG ouvert à toute proposition dans le respect.

H cherche couple bi actif. Bonjour, je suis à la recherche d'un couple bi. Je suis principalement passif et aimerais découvrir de nouvelles sensations. Au plaisir de vous lire. H cherche femme adepte du strapon.

Bonjour, je suis à la recherche d'une première sodomie par une femme adepte du strapon. Bo mec actif pour travesti tres sexy plan direct. Hello Je cherche une veritable salope travesti femelle sexy pour rdv Une chienne obeissante Travestie femelle épilé.. Suis bel homme actif vicieux Annonce réel Discretion et respect Photo souhaité. Jeune cherchet fille ou mec pour plan q gratuit.

Bonjour je recherche fille ou garçon pour plan q gratuit sur Nantes J'attends vos mail. Bel actif pour trav tres sexy objet a fantasme. Bonjour, je suis à la recherche d'une première expérience avec un trans.

Votre meilleur et discret amant black-snake très bien membré 22x4cm très endurant, recherche des relations sans lendemain dans cette belle et grande ville que je decouvre. Massages sexy du duché. Avec une d' elegance naturelle, un trés beau visage. Je vous propose mes services complet de plaisir , relaxation et de detente garantie. Je serai enchantée de vous renseigner d' avantage Je vous attends avec un trés bea….

Voyeur coquin cherche couple sympa. Mon annonce est principalement dans le titre, je recherche moment coquin en journée avec couple sur Nantes et région. Ma position de voyeur uniquement est claire.. Prêtes moi ta femme. En journée pour 1 heure ou deux Je vous propose de me laisser votre femme pour moment sexe. Respectueux des limites fixées par le couple, je m'occuperai du plaisirs de votre femme ou maitresse Rendez vous…. Envie de vous faire téter? Envie de sentir vos tétons se durcir sous ma langue agile, aime les seins toutes formes sensibles..

Me masturber sur votre poitrine. Afin de vous souiller de mon sperme chaud.. Me déplace sur Nantes et région pour ce moment.. Annonce sérieuse et non vénale. Couple recherche beau mec pour triolisme. L'annonce est longue mais merci de la lire entièrement si vous souhaitez nous rencontré car tout ce qu'on a écris est important pour nous et nous saurons si vous avez lu ou pas car quelque chose s'y cache: Bonjour je suis homme bi, à la recherche d'un couple même débutant pour moment de tendresse, plaisir, respect à trois, hygiène et discrétion,pourquoi pas avec un petit scénario?

Matin Chaud cherch plan reel. Je peux recevoir ou me déplacer. Homme, 25 ans, actif, indépendant, BM, cherche à rencontrer une femme mûre pour des moments sympas, dans le respect et pouvant déboucher sur une relation suivie.

Attentionné, j'attache beaucoup d'importance au plaisir d…. Je lèche devant et derrière à 15h. Je suis un grand amateur de cunnis et anulingus. Je cherche donc une femme pour la lécher devant et derrière sans retenue. Dans toute les positions. Je ne demande rien en échange. Recherche femme pour me faire régresser. Bonjour homme de 49ans recherche une femme pour rencontre sérieuse et motivée pour me faire régresser en bb boire biberon tetee et changer ma couche car fait pipi encore!!!

Bonjour, Homme bi de 42 ans, très attaché à la douceur et à la sensualité, chercher à partager l'intimité d'un couple pour y adjoindre davantage d'excitation, de plaisir, de confidence. Le plaisir n'a pas d'âge, si vous recherchez un homme pour partager des moments calins, tendres, s…. Cherche transsexuelle non vénale. Bonjour, je suis un bel homme 50 ans, j'aimerais amuser avec une transsexuelle en journée.

Pas de gays, pas d'hétéros, ni de travesties svp, juste une transsexuelle. Echanges par mail uniquement. Actif pour une trav ou lope aujourdhui. Salut, je suis un homme de 28 ans, bien monté, je bosse aujourd'hui mais j'ai bien envie de me détendre, si tu es une trav ou lopé entre 20 et 50 ans, que comme moi t'as envie de te soulager, envoie moi un petit mail et ….

Bonjour, je recherche une femme qui aurait le fantasme ou plaisir de partager sa lingerie portée avec un homme discret et respectueux. Tous les ages sont bienvenus. Partage avec vous du récit de mon ressenti. Je ne prêtais même plus attention à la discussion entre mes deux servants, leurs voix résonnaient au loin dans ma tête. Puis vint un délicieux gâteau à l'ananas, sucre de canne et vanille encore arrosé d'un blanc licoreux qui me fit perdre la tête un peu plus.

A la fin du repas Doan m'invita à danser un zouk, il dansait merveilleusement bien tout en se frottant contre moi, je jouais le jeu en me collant à lui. Par derrière, il me donnait de petits coups de rein contre mes fesses comme pour me prendre sous l'oeil amusé de Bob. Doan transpirait, il retira sa chemise, son torse musclé me faisait fondre, et je ne pouvais m'empêcher de le caresser.

Tout en dansant serré derrière moi, il prit mes seins dans ses deux mains par dessus ma robe et notre zouk devenait de plus en plus érotique. De sa main droite il descendit ma fermeture éclair de ma robe qui tomba à mes pieds. Je dansais pratiquement nue avec pour tout vêtement mon petit slip brésilien.

Je me blotissais dans ses bras caressant son torse en sueur. Sa trique flirtait avec la partie dénudée de mes fesses. Ma main caressa un moment la bosse de son pantalon avant qu'il ne le retire. Prise par derrière, ses bras puissants collaient mes fesses contre son membre viril. Ses mains avaient investi mon slip et me caressaient le pubis. Notre zouk remuant du début était devenu très sensuel et nous dansions maintenant au ralenti en se caressant réciproquement.

Bob, en spectateur du premier rang, nous encourageait en tapant dans les mains au rhytme de la musique en prenant des photos de temps en temps. Nous quittons tous les deux les seuls vêtements qui nous restaient encore pour danser devant mon compagnon complétement à poil.

Mes seins en toute liberté bougeaient dans tous les sens. Doan faisait glisser son membre en érection dans ma raie des fesses et sa tête chercheuse humidifiait mon anus des perles de sperme qui s'en écoulaient.

Nous étions trempés de sueur et nos corps épousaient les ondulations de l'autre en se frottant. Nous étions en osmose et très excités tous les deux. L'alcool, les plats épicés, la chaleur de nos corps nu, ne devaient pas y être pour rien pour que je me trouve dans cet état de trans. Ma tête s'est mise à tourner et j'ai du m'arrêter de danser en me tenant la tête dans les coussins du canapé.

Doan qui me suivait pensait que j'avais prise cette position les fesses en l'air et le cul en buse pour me donner à lui. Il se mit en position, les jambes écartés au dessus de moi, pour me sodomiser. C'est pour cela que j'ai écarté mes fesses de mes deux mains pour lui ouvrir la porte afin qu'il puisse y entrer son gros sexe sans que cela me fasse mal. Sa bite se posa doucement sur ma pastille brune, l'humidifiant de ses gouttes de sperme qu'il libérait.

Sans trop forcer, je sentais le gland de Doan glisser dans mon trou de balle, écartant mon sphincter. J'essayais de me décontracter pour que sa longue et grosse verge s'enfonce profondément dans mon cul. Depuis je prends régulièrement du plaisir par mon petit trou, par contre je ne comprends pas que les hommes insistent pour passer par l'entrée de service plutôt que de me prendre par la grande porte qui est toujours ouverte.

Après de longues allées et venues dans mon fion,Doan se retira pour venir éjaculer dans le creux de mes reins. Je me suis écroulée sur le côté pour récupérer et prendre un peu de repos après cette gymnastique qui ne facilitait pas la digestion. Mon trou de balle était tout dilaté et endolori par cette introduction de l'énorme membre de mon étalon.

Pourtant j'ai souvent un bijou anal que mon chéri aime me placer dans le fion. Mon rosebud entre les fesses, j'aime sortir faire les magasins avec mes copines. Je porte cela comme certaines portent des bijoux intimes sur les lèvres de leur chatte, qu'elles sont fières de montrer sur les plages naturistes. Mon popotin bien en évidence, et ma pastille bien ouverte donna des idées coquines à mon chéri, qui s'était à son tour déshabillé en s'approchant de moi la bite en érection, il m'écarta les fesses de ses deux mains ouvrant mon oeil de cyclope pour y glisser sa queue à son tour.

C'est vrai que je me suis donnée rarement à lui par le fondement, il profita de la situation pour m'enculer profondément, son membre glissa tout seul dans mon oignon entrant par le large passage que lui avait laissé le braquemart de Doan. Ses allés retours dans mon cul laissaient entendre des bruits de syphon provoqués par un passage trop large pour lui.

Je voyais que ce bruit d'évier l'énervait, une double pénétration aurait pu calmer cela en resserrant l'antre de mon anus par la présence du sexe de Doan dans la chatte surtout que j'étais assez excitée et mouillée pour les recevoir ensemble voir Double pénétration. Je n'ai pas osé le proposer, laissant mon beau noir prendre les photos de ma sodomie par mon chéri. Bob me proposa une autre solution en me demandant de bien vouloir m'installer sur le tabouret du bureau qui se trouvait à côté.

Les fesses en arrière, mon oeil de biche ouvert sa bite entra dans mon rectum et on n'entendait plus aucun bruit mis à part des râles de plaisir que nous laissions échapper l'un et l'autre à chaque coup de rein. Après un long moment de pénétration, je sentais la verge de Bob qui commençait à émettre des spasmes de jouissance libérant tout son sperme chaud dans mon fion.

Mon sphincter se resserra essayant de retenir prisonnier sa quéquette en même temps que la séve qui s'échappait de mon petit trou coulait sur le sol.

Alors que j'avais remise ma culotte pensant que notre soirée prenait fin, Doan me prit sur lui et écartant mon string, il glissa son bel engin dans ma fente encore humide cela me rappelait l'après midi passé en sa compagnie dans notre chambre voir l'inoubliable et l'irrésistible braquemart de Doan c'est vrai que j'avais du mal à résister à une si belle et longue queue.

J'étais heureuse qu'il s'interresse enfin à ma foufoune. Cette position n'était pas celle qu'il préférait, il retira de nouveau mon string brésilien et se plaça au dessus de moi me faisant prendre une position acrobatique les jambes repliés,relevés et écartés.

Mes deux trous grands ouverts, sa biroute entra profondément dans mon vagin. D'un trou il passa à l'autre en m'enculant une seconde fois. Son long sexe librifié de ma cyprine qu'il avait prise en passant par ma grande porte pénétra tout seul dans mon fion accueillant. Son membre viril s'enfonça de toute sa longueur tapant ses couilles sur mes fesses à chaque coup de rein.

Après plusieurs va et vient dans mon fion en cadence avec moi, Doan déchargea pour la seconde fois toute sa réserve de sauce blanche dans son préservatif.

Sur la route du retour, après que nous ayons passé une bonne partie de la nuit chez lui et avoir arrosé au champagne cette bonne entente à trois, nous n'avons pas beaucoup parlé restant chacun avec nos souvenirs.

Je ne pouvais n'empêcher de penser à ma double sodomie que j'avais subit ayant encore ma pastille brune toute endolorie et brulante par le passage de leur membre.

Bob quand à lui était heureux d'avoir mis en boite une multitude de photos de cul. Bisous à tous les amateurs de sodomie et à tous mes fidèles fans et admirateurs Chantal.

Une nouvelle aventure que je vous fais partager dans laquelle j'ai prise beaucoup de plaisir, j'espére qu'il en sera de même pour vous en me lisant et en voyant mes photos. Je suis assise entre mes deux chéris sur le canapé. En effet cela n'était pas prévu mais samedi soir alors que nous étions en train de regarder la télé, quelqu'un a frappé à notre porte tard dans la soirée. A cette heure là, nous avons un peu hésité à ouvrir, mais en regardant par le juda, j'ai vu que c'était Jean-Claude, mon amant.

Nous ne pouvions pas le laisser dehors, surpris de sa visite à cette heure tardive de la nuit, sans que nous soyons prévenus. Il était seul chez lui, sa femme étant sortie, il a donc pris une bouteille de champagne pour venir nous rejoindre c'est la seule explication qu'il nous a donné.

Nous ne saurons pas s'il s'est disputé avec Sylvie, sa femme où si elle est aussi dans les bras d'un autre homme. Mais cela s'était bien passé ils avaient décidés d'un commun accord de rester ensemble mais d'avoir une vie sexuelle débridée chacun de leur côté. Nous nous sommes même rencontrés tous ensemble pour des soirées coquines plusieurs fois. Il n'a pas fallu longtemps avant que je sois le centre d'intérêt de mes deux hommes, JC fut le premier à m'embrasser, sa langue est allée chercher la mienne dans un vrai baiser d'amoureux qui ne se sont pas vu depuis longtemps.

Il ne devait pas avoir fait l'amour depuis notre dernière rencontre à voir la fougue qu'il mettait à me serrer dans ses bras et la passion de son baiser. Bob remontait ma jupe en glissant sa main entre mes cuisses tout en m'embrassant dans le cou, excité de me voir dans les bras d'un autre homme. J'étais aux anges, prenant mes aises dans une tenue décontractée et impudique, je profitais de l'instant présent. Mes cuisses s'étaient ouvertes offrant le passage de la main de mon amant vers ma culotte qu'il écarta pour caresser ma vulve lisse jusqu'à mon petit bouton rose.

Avec la main dans le panier, ce fut mes seins qui sortirent de mon sous tif, et mes prétendants se mirent à me sussurer chacun un téton en me les mordillant. Au contact de ce touché vaginale et de ces caresses buccales, les doigts de mon amant qui me caressaient la fente et s'enfonçaient dans mon puits d'amour, firent secréter un flot de mouille.

Il me caressait doucement ma paroi vaginale qui fit naître en moi un frisson qui me parcoura tout le corps jusqu'à me faire durcir le bout des seins. Je n'en pouvais plus d'être la seule pratiquement nue entre les mains de mes deux hommes, j'avais hâte de caresser leur queue en érection, je prie les choses en main en dégraffant leur brayette et saisir leur trique pour prendre contact avec l'objet de mes désirs. J'étais allongée sur le canapé, dans les bras de mon chéri de remplacement qui avait ses mains sur mes seins pendant que Bob s'occupait de ma zizoune, moi je me suis mise à sucer le jésus de Jean Claude.

Les choses s'étaient accentuées maintenant, nous étions tous nus et chacun de nous montrait ses envies, moi, j'avais la chatte inondée de cyprine, j'étais prête à les recevoir et mes chéris bandaient comme des ours en exhibant leur excitation avec leur gourdins bien raides bien décidés à entrer dans le bagne, l'endroit où toutes les têtes dures entre et en ressortent toute ramollies. Ma petite pastille brune fut mise elle aussi à contribution, ma mouille qui coulait toute seule le long de ma raie des fesses lubrifiait mon trou du cul qui se fit enfilé par le gros doigt de Bob.

Allongée sur mes deux partenaires, les cuisses ouvertes, je fus embrassée, chatouillée, doigtée, mordillée de toute part par quatre mains et deux bouches: Excitée comme pas possible, il était temps de passer à autre chose, je leur ai donc proposé de passer au lit pour pouvoir me donner toute entière. J'avais envie de sexe après des préliminaires si bien menés. J'étais préparée pour faire l'amour et de jouir avec les deux amours de ma vie.

Faire des positions qui ne sont possible qu'en trio, peut être même une double pénétration j'étais prête à tout accepter. Sans savoir si mon amant avait prévu de rentrer chez lui pour retrouver son épouse et sans lui demander s'il était libre le reste de la nuit, nous avons dormi ensemble dans le même lit. Quand je dis dormis c'est un bien grand mot, disons plutôt que nous avons passé une excellente nuit que les draps s'en souviendrons longtemps et nous aussi.

Les positions se sont succédées entre coupées de poses arrosées de champagne. Alors Messieurs avant de prendre votre partenaire n'oubliez pas de la préparer avec de longs préliminaires, elle ne vous en sera que plus reconnaissante et amoureuse croyez-moi. Par contre je ne sais pas comment Sylvie va prendre le découché de son mari, je souhaite pour lui qu'elle ne soit pas rentrée de la nuit elle aussi. Mes chers adulateurs, je me devoile une nouvelle fois pour vous en vous faisant partager ma dernière aventure par contre en guise de remerciements je serais heureuse de recevoir de vous un petit commentaire comme le font certains de mes fidèles admirateurs.

Je vous fais plein de bisous. Pour ceux qui s'interressent à mes aventures, ils ont pu se rendre compte que depuis quelques temps un prénommé Kévin me laisse régulièrement des messages et qu'il était désireux de me rencontrer. Mon admirateur nous a dit qu'il nous avait rencontré et suivi au super marché lorsque nous faisions nos courses. Il note également qu'il n'est pas interressé par une relation sexuelle avec moi mais qu'il était simplement fan de moi. Nous avons pensé qu'il était également fétichiste de dessous féminins.

Bob aussitôt trouva cette proposition à son goût et me proposa de m'offrir à lui, mais comme nous le connaissons pas cela se passera dans une chambre d'hôtel. Aussitôt dit aussitôt fait il me demanda de lui fixer un rendez vous. Pour la circonstance j'avais revêtu des dessous noirs, des bas autocollants, une petite robe noire qui m'arrivait à mi-cuisse et des bottes. Je portais la même tenue que celle dans laquelle il m'avait rencontré au magasin mise à part mes dessous qui étaient différents.

Bob prépara son appareil photo sur un pied qui se déclenchera automatiquement toutes les minutes puis il m'attacha en croix les mains les pieds liés au lit et posa un foulard sur mes yeux en me disant que ce grand timide serait plus à son aise si je ne le regardais pas et que cela serait également plus excitant pour moi. J'ai déjà été offerte attachée au lit pour JC mon amant du moment voir Retrouvailles avec mon amant au retour de vacances.

Je me souviens d'avoir prise du plaisir d'être livrée et de subir les attouchements et les caresses de mes admirateurs. Mon admirateur venait d'entrer, mon compagnon n'avait pas l'air de l'accompagner. Me voyant attachée, les yeux bandés et à sa merci, il s'est assis sur le lit à côté de moi et commença une douce remontée de ma robe en posant sa main chaude sur ma cuisse.

Il était seul dans la chambre avec moi, j'ai pensé que mon chéri lui laissait le temps de s'affranchir pour vaincre sa timidité maladive avec les femmes. Il remonta doucement ma robe dévoilant la fin de mes bas et ma petite culotte, puis il me baissa le haut pour voir mon soutien gorge. Il était si proche de moi que je sentais son parfum délicatement boisé monter jusqu'à mes narines, il sentait bon. Il n'était pas simplement interressé par mes dessous comme il nous avait dit, sa main tremblante et caressante baissa mon soutien gorge pour découvrir un sein qu'il se mis à téter.

Puis ce fut le tour de mon second qu'il sorti de son bonnet pour le serrer dans sa main. Ensuite il caressa ma foufoune par dessus mon slip. Ses caresses délicates m'avaient fait mouiller le fond de ma culotte. C'est alors que j'entendis Bob entrer dans la chambre, de suite Kévin pris en flagrant délit retira sa main de mon slip.

Bob qui est candauliste voir Mon chéri est candauliste. Comme il venait d'avoir l'accord de mon compagnon mon adulateur s'est affranchi en soulevant l'élastique de ma culotte pour mater mon mont de vénus dépourvu pratiquement de tous ses poils. Sa main m'écarta le slip et ses doigts vinrent chatouiller mon clitoris en écartant mes lèvres. Kévin avait pris de l'assurance et ses doigts ne tremblaient plus à regret parce que à cet endroit cela aurait pu me faire du bien.

Je suis méchante car il s'y prenait très bien en ayant sorti mon petit bouton rose de son petit capuchon pour me le chatouiller. Bob restait silencieux mais devait se délecter de me voir me faire attoucher mes partie coquines par un autre homme. C'était un peu bizarre mais depuis l'arrivée de mon chéri Kévin devenait plus entreprenant que lorsqu'il était seul avec moi. Kévin me retira ma culotte, je ne pense pas qu'il aurait fait cela de sa propre initiative, j'imaginais très bien Bob lui faire signe de me mettre à poil pour qu'il puisse prendre des clichés plus érotiques de nous deux.

Pour mieux me tripoter, il a même enlevé les liens de mes pieds sans toutefois retirer ceux de mes mains. J'ai pensé qu'il avait un problème d'érection ou alors qu'il était complexé par une petite zigounette et qu'il avait peur que je la lui touche, aucun homme normal n'aurait pu résister devant le corps d'une femme nue sans se mettre à poil lui aussi.

Il m'embrassa sensuellement et me prodigua des douces caresses en me papouillant les roberts et la moumoune qu'il avait à sa disposition sans que je puisse l'en empêcher en ayant les mains attachées. D'ailleurs je ne l'aurais pas fait il était si délicat avec moi que je prenais un réel plaisir entre ses mains. Les cuisses grandes ouvertes comme chez mon gényco, il devait avoir les yeux rivés sur mon puits d'amour, en pleine comtemplation devant mon intimité, il ne bougeait plus. Il devait découvrir peut être pour la première fois ce mollusque visqueux s'étaler au grand jour devant lui et qu'il n'attendait qu'à être dégusté comme une huitre avec en plus le goût délicat de ma cyprine qui inondait mon caquillage.

La tête enfouie entre mes cuisses il avait compris que j'attendais qu'il me la bouffe. Il me pratiqua un cunni dont je me souviendrais longtemps, il était doué le bougre. Dommage qu'il s'est arrêté un peu trop tôt car il m'aurait envoyé au septième ciel rejoindre Eros, le dieu de l'amour. Bob me détacha les mains et me retira le foulard que j'avais sur les yeux. Je pouvais enfin voir Kévin qui était plutôt beau garçon d'une trentaine d'année, son visage ne m'était pas inconnu, je l'avais rencontré au super marché au rayon fruits et légumes où il m'avait bousculé sans le faire exprès et s'était confondu en mille excuses.

Son mal à l'aise devant moi m'avait interpellé et c'est ce qui faisait que je me souvenais de lui. Là encore pour me remercier, pendant que je réajustais mes vêtements il baffouillait des mots parfois incompréensibles. Bob me fit signe de ne pas reprendre et de faire semblant d'oublier ma culotte qui jonchait par terre.

Nous avons pris congé de lui en le laissant reprendre ses esprits dans notre chambre d'hôtel. Amis voyeurs et à tous ceux qui viennent sur mon blog pour suivre mes aventures sexuelles mais surtout ceux qui me sont fidéles et qui n'hésitent pas à commenter en me laissant des petits messages, je viens vous remercier une nouvelle fois car cela me fait très plaisir et à tous je vous fais de grosses bises.

Après le contre temps que j'ai eu avec mon amant Jean Claude la dernière fois que nous nous sommes rencontrés je ne l'ai pas encore revu et comme j'ai parlé de la proposition qu'il m'avait faite à mon compagnon celui-ci ne voulait plus l'inviter. Je n'oublie pourtant pas ses douces caresses et ses baisers langoureux, voir Plaisirs de chair avec mon boy friend.

Mon anniversaire arrosé par deux zigounettes. Je ne perds pas au change surtout pour la taille et la longueur de son sexe. J'avais beau dire que cela n'avait pas d'importance que ce n'était pas une question de longueur qui comptait qu'il valait mieux avoir une petite nerveuse qu'une longue paresseuse mais quand même!!! Par contre faire l'amour avec Doan ce n'est plus la même chose, plus de calins délicats et de douces caresses.

Avec mon black c'est beaucoup plus physique. L'arrivée de Doan devait maintenant être imminante nous lui avons donné rendez vous pour vingt et une heures et il était moin dix, j'espère qu'il ne m'a pas oubliée. Pour le recevoir j'avais revêtue une petite jupe courte et un petit haut noir brillant sans culotte ni soutien gorge. Bob s'était aperçu que je regardais sans cesse la pendule il me dit: Il était pratiquement vingt et une heures trente lorsque le carillon de la porte sonna enfin.

C'est presqu'en courant que je suis allée ouvrir à mon étalon. Il m'embrassa en s'excusant pour son retard. Bob l'invita à s'assoir dans le salon et disparu dans la cuisine pour nous servir des bulles. Lorsque Bob est revenu avec les verres, il a pu voir mon beau noir tout nu sur le canapé à mes côtés. Dans le fond cela me faisait plaisir qu'il le trouve dans cette tenue, entièrement nu, je ne sais pas si Bob avait vraiment avalé mon histoire lorsque je lui ai raconté que je l'avais trouvé dans le plus simple appareil quand je suis revenu de la cuisine, qui était pourtant la vérité.

Doan n'y allait pas par quatre chemin et faisait savoir qu'il était venu pour la chose en l'occurence pour moi. Sans s'occuper de la présence de mon compagnon il m'embrassa d'un baiser bien appuyé sur mes lèvres et souleva mon corsage sans prendre le temps d'enlever les boutons pour me le retirer, ma jupe suivie le même sort. Debout, il posa sa main sur mon sexe et glissa un doigt dans ma fente pour me titiller le clitoris.

Bob assistait impassible et en temps que voyeur à cette petite branlette que me faisait Doan en me titillant rapidement le clitoris qui avait pour seul but de me faire mouiller. Il posa nos verres sur la table et nous dit: Comme nous avions invité Doan en remplacement de Jean Claude pour notre trio du samedi soir j'ai demandé à Bob de venir au lit avec nous.

Aussitôt dans la chambre, mon black s'est jeté sur le lit et déroula son préservatif sur sa verge en érection. A mon tour je me suis jetée sur lui. Son bel engin trouva de suite l'entrée de ma sainte chapelle pour aller s'y recueillir. Son jésus ouvrit le passage en m'écartant doucement mes escalopes et son gland glissa jusqu'au coeur de ma crypte, je le fis glisser jusqu'a ma sacritie en m'asseillant sur lui, cette partie rarement explorée par d'autres fidéles entrait dans ma salle du trésor de ma jouissance.

La première fois qu'un black est entré aussi loin dans mon couloir du désir, j'ai eu l'impression d'être dépucelée une seconde fois lorsqu'il écarta mes chairs encore vierge de mon temple avec sa grosse et longue pine. Mais cette pénétration lente ne convenait pas à mon Doan, qui prit rapidement possession de mon corps en chaleur en montant sur moi en écartant mes cuisses pour me ramoner profondément.

J'entendais et je sentais le "flop flop" de sa paire de couilles qui venaient frapper à chaque coup de butoir entre ma vulve et mes fesses donnant la cadence de nos coups de rein. Sans s'occuper de la présence de mon chéri, il m'enlaçait de ses deux bras puissants en me serrant très fort en m'embrassant glissant sa langue épaisse entre mes lèvres.

Nous étions en osmose appartenant chacun de nous à l'autre. Que de merveilleux souvenirs en perspective lorsque nous regarderons de nouveau ensemble les photos et la vidéo de cette soirée. Il avait de quoi faire avec Doan qui lui offrait un festival de positions en me prenant dans des poses digne du kamasutra en m'enfonçant son colosse au plus profond de mon bréviaire d'amour.

Beaucoup de positions du kama y sont passées en passant du cheval à bascule au grand X mais aussi l'union suspendu, le nirvana, le triangle lumineux, la position de l'indra, la balançoire et bien d'autres que j'ai découvertes et dont je ne sais pas le nom. Je prenais beaucoup de plaisir, Doan entrait et sortait comme il le voulait dans ma crevasse inondée de cyprine.

Se rappelant de notre précédante rencontre chez lui avec mon chéri, il est même rentré dans mon fion, en m'écartant les fesses pour agrandir mon petit trou avec pour toute préparation la mouille de ma chatte qui servait de lubrificateur. Je voyais mon compagnon qui me matait en tournant autour de moi d'un air amusé, me voyant secouée comme un prunier pour prendre des positions que je n'avais jamais prisent auparavent pour faire l'amour.

C'est sur que cela me changeait de la douceur des caresses de Jean Claude, toujours très intentionné en me prenant toujours avec délicatesse. Les positions se succédérent sans que Doan éjacule, dès qu'il sentait le sperme monter, il prenait une autre position pour calmer ses ardeurs. Il me pris dans ses bras et m'extirpa du lit, je m'accrochais à son cou en le serrant très fort de mes deux bras, les jambes maintenus par ses avant bras, il continuait à m'enfoncer son phénoméne dans mon con.

C'était une position complétement nouvelle pour moi. Je faisais totalement confiance à mon étalon qui me tenait par les fesses. Ma chatte écartée, il arrivait en me soulevant de me faire redescendre sur son boudin que je le sentais au plus profond de moi. Puis ce fut l'apothéose sa tête de bite se gonffla et des spasmes le secouèrent sa verge dans mon vagin, j'ai senti dans cette position instable son jet puissant qui giclait dans la capote.

Une douce chaleur envahit mon vagin. Bob, sans se douter que mon beau black venait d'éjaculer en moi continuait de nous prendre en photo sur toutes les coutures. Lui aussi prenait son pied d'une autre façon. Ce fut une soirée formidable dont je me souviendrai longtemps, sans avoir de regret de l'avoir passée avec Doan plutôt qu'avec Jean Claude.

Par contre cette gymnastique amoureuse m'avait complétement épuisée, il m'avait rendu le sexe en purée, le cul en compote, les jambes en coton et pleine de courbatures le lendemain. Il m'a fallut deux jours pour récupérer si bien que mes copines de bureau se demandaient ce que j'avais. Faites un petit effort de politesse. Il rentre pour la St Valentin le lendemain. Je ne pouvais pas faire autrement que de lui montrer combien je l'aime en lui réservant une petite surprise comme il l'aurait faite pour moi.

Souvenez vous de mon retour de croisière avec mon amie Corine où il m'avait organisé une petite surprise voir C'est la fête aux petits trous. J'avais très envie de le surprendre et d'organiser nos retrouvailles qui risquent d'être très chaudes. Mais le soir Bob était très fatigué de son voyage en avion, bien que j'avais très envie de lui j'ai dû me contenter de quelques baisers. Dans le fond c'était mieux comme cela pour que je puisse réserver ma surprise pour le lendemain.

Pendant que mon chéri s'était rendu au bureau pour rendre compte de son stage, j'en ai profité pour aller chez ma coiffeuse et me faire belle. Le soir venu nous nous sommes rendu au restaurant dans lequel j'avais reservé une table pour passer la soirée consacrée à mon compagnon. A table nous nous sommes rémémorés tous les bons moments que nous avons passés depuis que nous voguons dans le libertinage. Il y avait aussi les sorties en pleine nature voir Offerte en pâture, Dogging en voiture, Mon pot de miel attire les voyeurs etc Il y a eu aussi des rencontres malheureuses comme Une fessée magistrale, Les conséquences de poser nue dans une revue X Ce diner au restaurant me rappelle également une exhibition que nous avons faite pour un vieux monsieur assis à une table voisine de la notre voir Un trio pour mon anniversaire Que de bons souvenirs dans l'ensemble et nous nous amusons beaucoup à en parler surtout des anecdotes croustillantes que nous avons vécues et chaque fois nous en sortons très excités.

Le repas terminé j'ai proposé à Bob de rentrer à la maison pour prendre le dessert que je lui avais préparé et boire une bouteille de champagne rien que pour nous deux. Nous n'avons pas eu le temps d'aller bien loin dès notre retour, je mourais d'envie de lui montrer mes nouveaux dessous que j'avais acheté pour l'occasion. Soulevant ma robe, je lui ai montré mon nouvel ensemble tanga en lui demanda si cela lui plaisait.

Pour toute réponse il a sorti sa bite en érection pour me montrer que je l'excitais et que je me suis mise à engloutir dans la bouche, glissant doucement mes lévres le long de sa trique tout en lui palpant les coucougnettes. Ma langue s'activait autour de son gland si bien qu'il se retira en me disant: La surprise que je lui avais préparée se trouvait dans ma culotte, depuis son départ j'avais laissé repousser mes poils en pensant que le persil de mon petit jardin réveillerait en lui une sensation qu'il avait dû oublier depuis tant d'années qu'il était en friche.

Je l'avais taillé en forme de quartier de tarte, mon clitoris faisant effet de cerise sur le gâteau lorsque j'écartais les cuisses. J'ai retiré ma culotte en cachant mon objet de désir pour qu'il puisse le découvrir lui même en me mettant la main au panier. Il s'est vite rendu compte que je lui cachais quelque chose en me faisant ouvrir les cuisses. Sa tête enfouie entre mes fesses, il passa d'un trou à l'autre en me léchant ma petite pastille brune.

Ma mouille coulait entre mes cuisses, il s'en imprégna l'index qu'il fit glisser dans mon petit trou. Ecartelée, je serrais les fesses sur son doigt qui s'enfonçait dans mon anus mettant les chairs de ma foufoune en valeur. Bob voyant que je prenais du plaisir est allé chercher ma collection de jouets intimes et m'enfonça un long gode noir muni d'aspérités dans le fion.

La couleur et la longueur de cette bite m'a fait penser à celle de Doan voir De la knacki au boudin noir et Du virtuel au réel avec Doan mis à part qu'il n'y avait pas la chaleur de son sexe.

De l'autre main mon compagnon se masturbait devant ma foune ouverte qui n'attendait que d'être pénétrée. Sa bite en érection entra en moi comme dans une créme. C'est moi qui faisait entrer et sortir le jouet vibrant de mon anus pour profiter pleinement de cette double pénétration. Bob éjacula sur mes poils. Puis il me titilla le clitoris en le faisant vibrer avec mon jouet favori, souvenez vous qu'il m'en avait acheté un super au sex shop qui m'a fait connaitre l'orgasme dans les vingt secondes qui suivent son entrée en action, je trouve cela un peu trop rapide pour que je sente le désir monter et m'offrir toutes les sensations que m'offre une jouissance progressive et sa puissance était telle qu'il me mettait le clito dans le coma.

C'est pour cela que c'est toujours mon vieux jouet qui a ma préférence. Après avoir prise mon pied, la Saint Valentin est également la fête du couple aussi je lui ai sucé la bite un long moment ayant un peu de mal a la lui faire dresser une nouvelle fois puisqu'il venait de me fourguer toute sa semence sur mon persil.

Cela allait être très difficile pour moi de recevoir une nouvelle salve à la différence de nos amis noirs qui arrivent à me décharger jusqu'à trois fois leur semence. C'est que je ne suis pas trop mauvaise en temps que suceuse de bites en ayant réussit à faire cracher celle de mon compagnon une seconde fois.

Il y avait un bon moment que je n'avais plus goûté à son sperme que je trouvais plus délicat que celui de mes partenaires blacks que je trouve plus épicé. J'ai décidé de continué notre soirée au lit en passant par la salle d'eau pour me raffraichir et me parfumer, j'ai également inscrit au feutre sur mon ventre: J'ai pensé que cela lui rappellerait de bons souvenirs de me voir cuisses ouvertes me livrant entièrement à lui pour notre soirée coquine.

Quand il est venu me retrouver j'étais nue sur le lit offerte toute entière à ses désirs. Il regarda ce qui était inscrit sur mon ventre et s'installa à califourchon sur moi pour me caresser la choupinette et se masturba, je ne pouvais pas faire grand chose dans cette position mis à part de le caresser par derrière en m'attardant sur son petit trou. Par contre je n'avais pas eu une bonne idée d'avoir inscrite sur mon ventre " je suis une salope " j'ai plombé la soirée en faisant cela puisqu'il m'a posé un tas de questions pour savoir ce que j'avais fait pendant son absence.

De toutes façons il sait qu'il est cocu en m'offrant à d'autres hommes mais il a du mal à accepter que je le trompe en son absence. C'est toujours un très grand plaisir pour moi de recevoir vos commentaires aussi je compte sur vous pour me les faire connaître.

Vous savez que j'y réponds à chaque fois alors pourquoi ne pas dialoguer ensemble par le biais de ce blog. Vous vous souvenez peut être qu'après avoir subit ma scéance sado-masochisme de Maître Jean voir Scéance sado-maso pratiquée par Maître Jean que je vous avais dit que je ne participerais jamais aux soirées privées que mon Maître organisait parfois au donjon auxquelles il me conviait?

C'était une erreur de ma part, quelques mois plus tard je me suis retrouvée devant le portail en fer forgé du manoir à trois heures du matin. Mon mentor m'avait contacté pour me demandé si j'accepterais de participer à une de ses soirées.

Bob m'avait conduite en essayant de me dissuader d'y participer, il se souvenait des traces de coups de fouet que j'avais reçu, il a fallut attendre huit jours avant qu'il disparaissent et qu'il puisse de nouveau me toucher.

L'entrée lui était interdite, bien qu'il aime bien me voir dans les bras d'autres hommes, il n'a pas l'habitude de me laisser seule avec eux lorsque je me fais baiser. J'ai beaucoup hésitée avant de rappeler mon Maître pour lui donner mon accord.

Je ne serais pas à tes côtés si tu as besoin de moi". J'étais déjà descendue de voiture pour sonner au portail et m'annoncer "Numéro 23 pour le donjon". Le portail s'ouvrit seul et dans l'allée bordé d'arbres qui me conduisait an manoir, il n'y avait que de belles voitures de sport et même une rolls. Le majord'homme m'attendait à la porte et me débarrassa de mon manteau. J'étais habillée sexy et très classe dans une jolie robe noire en dessous noirs en tulle transparent, des hauts talons et des bas dim.

Cette fois je fus emmené directement dans les sous-sol dans un endroit que je ne connaissais pas encore. Le domestique frappa à la porte en annonçant: A l'intérieur de la pièce quatre hommes masqués m'attendaient un verre à la main.

Comme en principe, je devais rencontrer des personnalités, je comprenais très bien que je ne pouvais pas voir leur visage. Mon Maître m'offrit un verre tout en me présentant en étant le numéro 23 au cas ou l'un deux aurait voulu me rencontrer en privé, je suppose.

J'ai eu à peine le temps de finir de boire que l'un d'eux s'approcha, glissant ma fermeture éclair de ma robe en bas des reins pour la faire glisser par terre. Dire que j'ai mise des dessous transparents pour venir ici et que personne ne s'en souciait, la seule chose qui avait l'air de les interresser c'était ma tchoune.

Ils m'attrapèrent à quatre, en me soulevant par les jambes et les épaules, une main écarta mon slip, brutus et compagnie me l'auraient bien arraché pour aller plus vite.

Un autre tenait ma culotte écartée pour ouvrir la voie à son accolyte afin qu'il puisse me glisser son doigt dans ma petite pastile brune, je me suis raidie en serrant mes fesses, mais j'étais impuissance dans les bras de ces quatre hommes. En moins de temps qu'il faut pour le dire ma culotte et mon sous-tif étaient tombés. Leurs mains se balladaient sur mon corps avec empressement. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais nouvelle ou s'ils étaient en manque, mais ils ne me ménageaient pas.

Je me débattais dans leur bras comme je pouvais, mais en vain j'étais impuissante entre les mains de ces quatre hommes, totalement à leur merci, Le mieux était de me résigner et de me laisser faire.

C'est vrai que mon maître m'avait apprise, lors de ma dernière scéance chez lui à lui être totalement soumise en me fouettant de plus en plus fort ma vulve et mes fesses lorsque je lui opposais une quelconque résistance. J'ai comprise que toute résistance de ma part était inutile et que je devais être leur soumise comme me l'avait apprise mon Maître. Ils n'ont pas eu besoin de m'attacher aux chaînes du lit puisque que je m'étais rallier à leur cause et que je me laissais tripoter maintenant.

Ils se déshabillèrent chacun leur tour pour profiter de moi. Huit mains pour me caresser, quarante doigts pour me fouiller, quatre bouche pour m'embrasser, quatre langues pour me lécher le sexe et l'anus, quatre membres en érections pour m'introduire et tout cela rien que pour moi, je commençais à ressentir du plaisir.

Mes partenaires attendaient un peu plus de moi, en voulant que je sois active. Un des participant se mit à me chevaucher en me présentant son gland sur mes lèvres pendant qu'un autre après s'être encapuchonné le zizi entra dans ma foune humide. La situation bien que désagréable au début commençait à beaucoup m'exciter. Chacun leur tour, ils passèrent sur moi enfonçant leur pieu dans ma chatoune en crachant leur sauce blanche.

C'est quand leurs batteries furent complétement vides que j'ai comprise que la fête était terminée. Ils se rhabillèrent en me laissant épuisée et nue sur ma couche. Je suis restée un moment pour récupérer avant de remonter du sous sol du donjon. Il faisait jour, et tous les participants étaient partis pour que soit respecté leur anonimat, il me serait impossible d'en reconnaître un seul sauf peut être par leur sexe ou leur parfum.

Il ne me restait plus qu'à téléphoner à Bob pour qu'il vienne me rechercher. Je pense qu'il a du passer d'agréables moments en connaissant Chloé, leur nuit à du être mouvementée, je vais laisser ma petite pointe de jalousie sur le côté avec ce que je viens de subir avec quatre male rien que pour moi.

Il ne restait que la rolls sur le parking, un des participants devait encore être dans l'établissement. J'ai demandé à Maître Jean s'il pouvait m'envoyer quelques photos de cette soirée privée et j'aimerais bien faire quelques clichés avec la voiture pour mon chéri qui adore les belles carrosserie je ne parle pas de Chloé. Après avoir eu la permission de son propriétaire c'est toute nue que j'ai été prise en photo devant la voiture à la demande de mon Maître.

Il profita de moi une dernière fois pour me faire un cunni, cela m'a fait sourire d'avoir mon mentor à genoux devant moi pour me sucer la chatte. Pour finir une femme à toujours le dernier mot. Peut être que je devrais me reconvertir en Maîtresse, je l'ai déjà faite deux fois mais je ne suis pas faite pour cela. J'aime vous faire partager ces délicieux moments que mes deux amours me procurent. Un petit commentaire de votre part sera le bienvenue. Bises coquines à tous Chantal. Nous attendons bien sagement la visite de mon amant pour renouer avec les trios que nous faisions en général tous les mois avec lui, mais depuis quelques temps nos visites ce sont espacées.

Pourtant ce soir je suis impatiente qu'il me prenne de nouveau dans ses bras et qu'il me caresse comme il sait si bien y faire. J'étais un peu rétissante, ma dernière expérience de ce genre m'avais laissé un mauvais souvenir voir Lieux d'exhibition pour couples libertins Mais m'habiller en pute chez nous pour mon compagnon et mon amant, c'est différent.

J'ai donc revêtu un soutien gorge et un slip rouge et noir de mauvais goût, que je ne porte que pour faire plaisir à mon chéri et une petite robe noire sans manche qui m'arrive à mi-cuisse. Jean Claude tardait à arriver j'ai proposé à Bob de l'attendre en prenant un verre de vin, mais surtout pour essayer de me détendre et calmer mon excitation.

Je suis toujours un peu anxieuse avant chaque aventure que mon chéri me propose et pourtant j'aime cela, je ne peux pas vous expliquer pourquoi. Bob trouvait que je ne faisais pas assez prostituée malgré mon rouge aux lèvres et mon maquillage. Il a offert à Bob comme chaque fois une bouteille de champagne. Je ne sais pas si c'est en signe de reconnaissance que je lui sois prêtée et offerte sexuellement? Il s'excusa pour son retard en nous expliquant qu'il avait du retourner chez lui pour prendre le test HIV qu'il avait effectué dernièrement afin de nous le montrer.

La dernière fois qu'il était venu chez nous , mon chéri lui avait demandé de remettre un préservatif ne sachant pas où il avait trempé sa quéquette. Depuis que nous le connaissons, il était le seul à avoir le droit de me baiser sans protection. Apparemment ce petit capuchon de latex sur son sexe l'avait traumatisé pour se sentir obligé de nous fournir un test de sida.

Mais cela lui donnait le droit de me prendre de nouveau sans capote. Nous nous sommes levés pour lui dire bonjour, alors que nous étions en train de nous embrasser, Bob par derrière descendit la fermeture éclair de ma robe pour me la faire tomber sur les pieds.

C'est en dessous de putain que je me suis retrouvée dans ses bras. En montant les escaliers j'imaginais JC en train de me mater les fesses dans mon petit slip sexy et transparent. Je me suis tout de suite allongée sur le lit pendant que mon compagnon d'un soir s'est déshabillé et s'est installé nu à côté de moi.

Nos lèvres s'unirent dans un baiser passionné et langoureux, tout en se bécotant sa main avait glissée dans ma culotte. Un doigt dans ma fissure caressait doucement mon clito. On pourrait se voir plus souvent, sans la présence de ton compagnon si tu le voulais " Pendant qu'il me faisait sa déclaration d'amour, il avait soulevé mon balconnet pour libérer mes seins et retiré ma petite culotte.

Quand Bob est rentré dans la chambre avec les coupes de champagne, il s'est arrêté de me parler à l'oreille. J'avais les jambes sur ses épaules et son biberon entre les cuisses. Mon cocu de compagnon s'est déshabillé et s'est allongé à côté de moi en se régalant de me voir prendre du plaisir avec un autre homme. D'une main je lui ai attrapé le zob, il bandait. Jean Claude était au plus profond de moi, bien que son sexe ne soit pas aussi long et aussi épais que ceux de mes amis noirs, je prenais tout de même beaucoup de plaisir.

C'est la preuve qu'il vaut avoir une petite zigounette frétillante qu'une grosse molle et paresseuse. Je ne sais pas si c'est l'effet de ne pas s'avoir vu depuis longtemps où s'il n'avait pas tiré de coup depuis un certain temps mais JC se retirait déjà de ma foufoune pour venir éjaculer sur ma chatte.

J'ai pensé qu'il ne baisait plus sa femme pour que ce soit venu si vite. Nous savions qu'elle avait prise un amant lorsqu'elle avait découvert que JC avait une maîtresse en l'occurence moi et qu'ils avaient décidés de rester ensemble pour les enfants. De son pinceau encore bien dur il me barbouilla ma salle des fêtes en me passant une première couche de son sperme.

Même si celui-ci est présent, je n'ai pas très gentil de sa part de comploter dans son dos. Bob pris sa place entre mes cuisses en rentrant à son tour dans mon abîme de volupté encore tout mouillé et visqueux du sperme de mon amant. Mon verger d'amour qui venait d'être fertilisé de sperme et de cyprine ouvrait toute grande sa porte à deux battants.

Ses va-et-vient rapides faisaient mousser cette mixture sur les côtés de ma crête de dindon. Le plaisir était au rendez-vous. Baisée par mes deux hommes à tour de rôle, comme une prostituée dans l'exercice de ses fonctions avec ses clients avait déclenché en moi un flux de mouille inabituel inondant les draps de notre couche.

Il y avait longtemps que je n'avais pas prise autant de plaisir avec mon chéri. Nos deux corps ne faisaient qu'un et des gloussements de jouissance s'échappaient de ma bouche. JC essaya de venir participer à notre étreinte en me caressant les seins, mais je l'ai repoussé de la main pour qu'il me laisse seule prendre du plaisir avec mon compagnon et lui montrer qu'il me fait aussi jouir.

Un frisson intense monta de ma baveuse en me parcourant tout le corps en montant jusqu'à ma tête, je jouissais. Bob se retira lui aussi de mon centre opérationnel et me badigeonna une seconde fois ma salle des fêtes. Je venais de recevoir la couche de finition. Après être remise de mes émotions, mon chéri me demanda si je désirais que Jean Claude reste pour passer la nuit avec nous. J'aurais l'occasion de lui dire en face.

Cette fois il repartira chez lui comme il l'aurait fait s'il était monté avec une prostituée pour tirer son coup. Je ne le retiendrais pas. Encore une fois je vous livre mes charmes au travers de cette nouvelle aventure et rien que pour cela je pense que vous pouvez me laisser un petit commentaire qui me ferait grand plaisir. Bisous coquins à tous Chantal. Nous sommes en route pour les vacances que nous passerons cette année dans le sud ouest, malheureusement vous n'aurez pas l'occasion de me voir dans le micro maillot de bain que je vous ai demandé de choisir pour moi, voir Choisissez mon micro maillot de l'été il était en rupture de stock et donc pas disponible pour nos vacances.

Le porterais donc le mini maillot blanc de l'année dernière que vous pouvez voir dans. Xavier que vous avez connu dans l'une de mes aventure en m'offrant à lui voir Mon chéri est candauliste était tombé follement amoureux de moi en m'envoyant sans cesse des sms coquins et enflammés, des fleurs etc Il avait eu une sérieuse discussion avec mon compagnon lui disant que cet amour était impossible et qu'il cesse de m'importuner.

Voyant que son amour pour moi n'était pas réciproque, il a quitté notre région pour le sud-ouest en reprenant une librairie. Je pensais que cela n'était pas une bonne idée d'aller lui dire bonjour mais nous ne nous sommes pas quitté en mauvais terme et puis c'était l'ami d'enfance de mon chéri qui avait certainement très envie de le revoir.

Nous arrivons dans ce village, sa librairie ne fut pas difficile à trouver. Xavier était en train de servir une dame agée lorsque nous sommes entrés dans son magasin son visage s'est de suite éclairé en nous voyant.

Xavier était très heureux de nous revoir, ses beaux yeux bleus cherchait les miens et il me regardait encore avec insistance et amour. Il n'osait pas m'embrasser il à fallut que Bob lui dise: Vous n'étiez pas aussi timides lorsque vous avez baisé sur le canapé de la maison sans mon accord?

J'ai prise cela pour un reproche de la part de Bob, je ne sais pas s'il avait beaucoup apprécié que je me donne devant lui à son meilleur ami. Ses mains palpaient mes fesses sous ma robe légère sans s'occuper de la présence de mon compagnon, il était toujours amoureux de moi. Je me perdais dans ses yeux d'un bleu profond.

Il s'éloigna dans sa réserve pour revenir avec une bouteille de cidre afin de trinquer avec nous pour fêter nos retrouvailles. Bob de nouveau nous a mis mal à l'aise en nous disant: Xavier voyant cela se précipita vers la porte pour fermer sa boutique mais Bob l'empêcha.

Xavier avide de me prendre retira son tee-shirt et commença à me caresser les bouts des seins. Il desserra sa ceinture et retira son pantalon. Mais cette peur n'avait pas le même effet sur lui que sur moi, son sexe était tout petit et mou, bien qu'il devait avoir très envie de moi pour accepter de se mettre à poil dans sa boutique avec le risque à tout instant de voir entrer quelqu'un qui mettrait sa réputation en danger dans son village où tout le monde devait le connaître.

Je me suis mise à genoux pour lui faire dresser la queue. Il m'a fallut quand même un petit moment pour avoir dans la bouche un sucre d'orge digne de ce nom.

Je lui ai fait retirer ses chaussures, son pantalon et son slip pour qu'il soit plus à l'aise dans ses mouvements et lui me dégraffa mon sous tif et retira mon string. Nous étions complétement nus tous les deux dans sa boutique avec les risques que cela comportait. Sa main agrippa mon mont de vénus et son index fouilla ma fente qui était déjà toute humide il me téta les nichons et petit à petit je retrouvais le Xavier qui m'avait baisé sur notre canapé, plus détendu et plus sur de lui, ne pensant plus à rien d'autre qu'a l'envie de me prendre et que je lui appartiennes toute entière.

Assise sur un tabouret j'écartais mes cuisses pour qu'il puisse sucer mon fruit juteux. Mais la cloche d'entrée du magasin se mit à tinter, un client venait d'entrer, Xavier se sorti de suite de mon entre jambes et cherchait désespérément un endroit pour ne pas être vu en cachant sa zigounette de ses deux mains. Bob posa son appareil photo et se rendit au devant du client.

Heureusement que celui-ci était venu cherché son sud-ouest qui se trouvait sur le comptoir et qu'il ne lui fallait pas une revue, il nous aurait vu totalement nus dans le fond du magasin. Nous faisions attention de ne faire aucun bruit qui aurait pu attirer son attention. Xavier se cachait derrière le sexe derrière un bouquin et moi de mes deux mains une sur mes seins et l'autre sur ma foune. La présence de ce monsieur nous paru interminable discutant du temps qu'il faisait avec mon compagnon.

C'est avec un grand ouf de soulagement quand nous l'avons vu sortir de la boutique. Xavier avait perdu tous ses moyens et sa quéquette était redevenue toute molle et flasque par contre moi qui n'était pas connue et qui aime l'exhibition, la mouille me coulait entre les jambes et à ce moment j'avais très envie qu'il me prenne.

Bob qui me connaissait bien incita son copain à me baiser mais lui ne voulait plus faire cela dans sa boutique trouvant cela trop dangereux pour lui. Il a fullut que mon chéri insiste pour qu'enfin il accepte. Après l'avoir fait bander une nouvelle fois, je fus vite satisfaite, me prenant par derrière il ne tarda pas à larguer son sperme dans son préservatif me laissant un peu sur ma faim. Cette aventure m'en a fait penser à une autre que j'ai vécu dans un magasin de chaussures voir Sans culotte pour mon vendeur de chaussures.

Et dernièrement il m'a offerte en tenue de pute à la sablonnière devant des voyeurs excités voir Lieu d'exhibition pour couples libertins. Nous avons déjeuné ensemble dans la ville la plus proche du village avant de reprendre la route. Je vous fais de gros bisous coquins à tous Chantal. Une nouvelle aventure qui aurait pu mal tourner. J'aimerais savoir comment vous réagiriez si cela arrivait avec votre femme ou compagne.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire pour me faire connaître votre opinion. Je viens de rentrer du travail et comme tous les jours j'ai l'habitude de me mettre à l'aise en prenant ma douche.

La sonnette de la porte d'entrée s'est mise à retentir pendant que j'étais en train de retirer mes bas des jarretelles de ma guêpière et ma petite culotte de la même couleur bleue que mon ensemble Les derniers sous vêtements que m'a offert mon compagnon. Bob qui n'était pas rentré du travail m'avait bien interdit d'ouvrir pendant son absence. Curieuse de savoir qui était à la porte, je suis descendue voir le visiophone, j'ai reconnu de suite Doan, mon étalon noir.

J'ai enfilé rapidement ma courte robe de chambre pour lui ouvrir. La sonnette retentit une seconde fois. Ouvrant la porte j'ai prise l'air surprise de le voir en lui demandant ce qu'il faisait là? Lorsque je suis revenu de la cuisine avec mes deux tasses, Doan était complétement nu sur le canapé. Voyant que mon regard s'était posé sur sa pine garni de petits poils frisautant sur son pubis "Alors mon sexe ne t'interresse plus?

C'est vrai qu'il a un sexe hors norme dont je rêve parfois la nuit. A la vue de son engin un frisson me traversent le corps.







Sexsi porno sex cam France


Ma position de voyeur uniquement est claire.. Prêtes moi ta femme. En journée pour 1 heure ou deux Je vous propose de me laisser votre femme pour moment sexe. Respectueux des limites fixées par le couple, je m'occuperai du plaisirs de votre femme ou maitresse Rendez vous….

Envie de vous faire téter? Envie de sentir vos tétons se durcir sous ma langue agile, aime les seins toutes formes sensibles.. Me masturber sur votre poitrine. Afin de vous souiller de mon sperme chaud.. Me déplace sur Nantes et région pour ce moment..

Annonce sérieuse et non vénale. Couple recherche beau mec pour triolisme. L'annonce est longue mais merci de la lire entièrement si vous souhaitez nous rencontré car tout ce qu'on a écris est important pour nous et nous saurons si vous avez lu ou pas car quelque chose s'y cache: Bonjour je suis homme bi, à la recherche d'un couple même débutant pour moment de tendresse, plaisir, respect à trois, hygiène et discrétion,pourquoi pas avec un petit scénario?

Matin Chaud cherch plan reel. Je peux recevoir ou me déplacer. Homme, 25 ans, actif, indépendant, BM, cherche à rencontrer une femme mûre pour des moments sympas, dans le respect et pouvant déboucher sur une relation suivie.

Attentionné, j'attache beaucoup d'importance au plaisir d…. Je lèche devant et derrière à 15h. Je suis un grand amateur de cunnis et anulingus. Je cherche donc une femme pour la lécher devant et derrière sans retenue. Dans toute les positions. Je ne demande rien en échange. Recherche femme pour me faire régresser.

Bonjour homme de 49ans recherche une femme pour rencontre sérieuse et motivée pour me faire régresser en bb boire biberon tetee et changer ma couche car fait pipi encore!!!

Bonjour, Homme bi de 42 ans, très attaché à la douceur et à la sensualité, chercher à partager l'intimité d'un couple pour y adjoindre davantage d'excitation, de plaisir, de confidence. Le plaisir n'a pas d'âge, si vous recherchez un homme pour partager des moments calins, tendres, s…. Cherche transsexuelle non vénale. Bonjour, je suis un bel homme 50 ans, j'aimerais amuser avec une transsexuelle en journée. Pas de gays, pas d'hétéros, ni de travesties svp, juste une transsexuelle.

Echanges par mail uniquement. Actif pour une trav ou lope aujourdhui. Salut, je suis un homme de 28 ans, bien monté, je bosse aujourd'hui mais j'ai bien envie de me détendre, si tu es une trav ou lopé entre 20 et 50 ans, que comme moi t'as envie de te soulager, envoie moi un petit mail et …. Bonjour, je recherche une femme qui aurait le fantasme ou plaisir de partager sa lingerie portée avec un homme discret et respectueux.

Tous les ages sont bienvenus. Partage avec vous du récit de mon ressenti. Vous êtes une femme de 20 à 60 ans et vous avez toujours rêvé de recevoir une bonne fessée, sur votre petite culotte, comme une écolière Vous avez besoin d'un recadrage ….

Prend tout le monde. Je sui une Chienne à côté de Nantes et je pren tou le monde gratuit appeler et on baize les gars je sui jeune et jai besoin dexperience. Marre de ton sextoy? Sans prise de tête parle moi de tes envies et on verra si je peux t'aider.

Déjà pratiqué le candaulisme ou le quicksex je reste a ton écoute. Y'a pas de m…. Bonjours je suis un homme de 26 ans recherchant une partenaire de toute age pour un moment coquin en fin de journée sportif 1m80 sans prise de tete en attente de vos reponse a tres vite j'espere. Plus de recherches associées Sans lendemain. Liens utiles Publier une annonce. Rencontre sexe Loire-Atlantique - Nantes.

Couple pour femme 26 ans Loire-Atlantique Annonce sérieuse: Sans lendemain Loire-Atlantique - Nantes. Dominateur expérimenté 48 ans Loire-Atlantique Domi nantais pour soumises confirmées ou débutantes ou couple. Plan cul Loire-Atlantique - Nantes. Sans lendemain 60 ans Loire-Atlantique Recherche femme grosse ans pour plan sexe et voir photo foufoune. H cherche couple bi actif 40 ans Loire-Atlantique Bonjour, je suis à la recherche d'un couple bi. Au plaisir de vous lire Publiée dans: H cherche femme adepte du strapon 40 ans Loire-Atlantique Bonjour, je suis à la recherche d'une première sodomie par une femme adepte du strapon.

Bo mec actif pour travesti tres sexy plan direct 40 ans Loire-Atlantique Hello Je cherche une veritable salope travesti femelle sexy pour rdv Une chienne obeissante Travestie femelle épilé.. Suis bel homme actif vicieux Annonce réel Discretion et respect Photo souhaité Publiée dans: Jeune cherchet fille ou mec pour plan q gratuit 19 ans Loire-Atlantique Bonjour je recherche fille ou garçon pour plan q gratuit sur Nantes J'attends vos mail Publiée dans: Bel actif pour trav tres sexy objet a fantasme 40 ans Loire-Atlantique Hello Je cherche une veritable salope travesti femelle sexy pour rdv Une chienne obeissante Travestie femelle épilé..

A mon retour il n'était plus là , je venais de prendre un rateau. Bob m'expliqua qu'un jeune garçon était venu le rejoindre et qu'ils étaient partis ensemble en se bécotant. J'étais rassurée sur mon pouvoir de séduction d'être tombée sur un gay et j'ai comprise pourquoi je ne l'interressais pas.

Nous en rions avec Bob en nous disant que nous remettrons cela à plus tard, quand un homme un peu plus agé que celui que j'avais repéré nous aborda en nous demandant s'il pouvait se joindre à nous. S'asseyant à côté de moi il me dit: Un coup de pied venant de mon chéri, me fit réagir aussitôt.

N'ayant rien répondu à sa demande il enchaîna: Après tout c'était un peu ce que nous étions venus chercher et c'est comme cela qu'un quart d'heure après je me suis retrouvée dans son lit.

J'avais à peine retiré ma jupe et mon corsage qu'il me bascula sur le lit et m'embrassa en me caressant les seins. Il ne s'était même pas déshabillé, découvrant tout de suite la marchandise, ses doigts me caressaient déjà par la fente de ma culotte les chairs de mon abricot. Sa langue futive vint en renfort de ses doigts me saliver les lèvres du bas tout en cherchant à me décapuchonner mon clitoris.

Celui lui là était loin d'être puceau et connaissait les endroits sensibles et réactifs d'une femme. Ses caresses buccales me faisaient beaucoup de bien et ma cyprine commençait à innonder ma chatte.

Se rendant compte que je mouillais il glissa un doigt dans mon fruit mur à point, enfin il se déshabilla et j'ai pu attraper son papayou en érection qu'il me présenta devant les yeux.

Ce qui me géne le plus c'est qu'il était poilu de partout et son pubis en était bien fourni, je suis tellement habituée à sucer des quéquettes toutes lisses que dès que mes lèvres rencontre un poil cela me donne des hauts de coeur. J'avais même à l'époque obligé mon amant à se raser le zizounet avant de venir me voir. J'ai retiré mon slip et mon soutien gorge pour profiter pleinement des caresses qu'il me prodiguait et pour mieux sentir l'union sacrée de nos deux corps nus.

Le jeune homme s'installa sous mes fesses et se mit à me bouffer l'abricot et ne perdait pas une goutte de son jus. A croire qu'il n'avait pas manger ses cinq fruits et légumes de la journée.

Il profita de ma position de levrette pour s'interresser à mon petit trou en m'écartant les fesses de ses deux mains, sa langue glissa le long de ma raie et il se mis à me lécher mon trou du cul bien ouvert et dilaté depuis que je pratique la sodomie. Bien excitée, il ne me restait plus qu'à me faire baiser par ce jeune qui m'était encore inconnu il y a encore quelques heures. Je suis montée sur lui après s'être déroulé un préservatif sur la quéquette, son asperge glissa avec douceur entre mes cuisses.

J'étais satisfaite de voir et de sentir qu'il avait de l'expérience en la matière, ses caresses me faisaient du bien, j'ai beaucoup apprécié son jeu de langue sur mon entrée principale jusqu'à ma porte de derrière qu'il essayait de forcer en y entrant sa langue.

J'ai découverte cette caresse buccale que personne ne m'avait encore faite. Il ne résista pas bien longtemps à mes allées et venues sur son poireau et déchargea toute sa sauce dans moi. Voyant qu'il n'avait pas pu résister à la tentation, il essaya de remettre cela en me basculant dans l'autre sens.

Mais je sentais que son légume diminuait de grosseur malgrès le mal qu'il se donnait pour le refaire durcir. Je me laissais faire et pour la première fois j'ai vu mon compagnon à côté de moi. Il avait le pantalon en bas des jambes et bandait de me voir prendre du plaisir.

Je lui ai prise sa bite dans la main en lui souriant comme pour le remercier de notre complicité, pendant que mon jeune mâle essayait toujours de me mettre une seconde giclée. Voyant qu'il n'était pas assez performant pour me faire un doublé, il s'en est sorti en me disant: Maintenant si vous le désirez nous pouvons nous revoir cela me ferait plaisir. Bien sur cette aventure restera sans lendemain, mais je crois avoir effectué le défi que l'on m'avait proposé bien que le jeune homme était un peu plus âgé que ce que celui que je souhaitais.

J'ai vécu d'autre expérience avec des jeunes qui manquaient de maturité et c'était loin d'être aussi bon qu'aujourd'hui.

Bises coquines à tous et en particulier pour Jean-Mi qui se reconnaîtra. De nouveau ma copine et moi nous nous sommes exhibées en voiture devant quelques voyeurs pour leur donner un peu de plaisir et de réconfort pour satisfaire leur patience d'attendre des heures et parfois des soirées entières avant qu'un couple décide d'exhiber madame. Ma copine Corine, que vous connaissez déjà pour avoir vécue quelques aventures avec moi voir Corine,Bob,Moi et les autres,Un week end naturiste à la plage, Je me suis gouinée au cap et Couples naturistes en exhibition pour voyeurs.

Comme à son habitude elle se considère comme faisant partie intégrante de notre couple en se promenant pratiquement à poil toute la journée, ce qui n'est pas pour déplaire à Bob qui apprécie beaucoup sa lingerie qui ne cachent pratiquement rien de sa plastique. Un peu comme si nous faisons ménage à trois, d'ailleurs depuis sa dernière visite, nous dormons tous les trois dans le même lit. J'en ai prise mon parti et je ne suis plus trop jalouse des regards que porte mon chéri sur elle.

Sa bisexualité et la mienne entraine des situations caucasses, branlant mon clito en même temps qu'elle masturbe mon compagnon de l'autre main.

A table, nos discussions tournent souvent autour de nos histoires de cul, elle nous racontait qu'elle était toujours célibataire mais qu'elle fréquentait régulièrement les clubs échangistes en participant également à des soirée privée pour assouvir son désir de sexe. Mais aussi mes aventures de dogging à la sablonnière, qui sont parfois un peu risquées voir Lieu d'exhibition pour couples libertins mais aussi les autres fois où j'avais prise du plaisir avec des inconnus voir Les sous bois réservent de bonnes surprises, Dogging en voiture et Dogging de nuit à la sablonnière.

J'avais mal fait de lui raconter tout cela, elle nous embêta toute la soirée pour que l'on y aille. Si bien que Bob lança d'un coup: Il était inutile de se vêtir d'avantage pour se déshabiller sur notre lieu d'exhib. J'ai également conseillé à Corine de retirer son string, en général dans ce genre d'exhibition il y a des voyeurs fétichismes qui collectionnent nos petites culottes et nous revenons souvent sans.

Corine n'avait jamais pratiqué ce genre d'exhibition et elle m'harcelait de questions pour connaître comment cela se passait une fois sur place. Je lui ai répondu qu'elle verra bien. Avant d'arriver au parking, Bob s'arrêta et descendit de voiture en me disant: Voir deux nanas arriver seules en voiture dans ce lieu d'exhib je pense que vous allez avoir du public si toutefois il y a du monde ce soir. Elle avait raison deux gars se dirigeaient vers nous.

Nous nous sommes embrassés longuement jusqu'à ce qu'une torche éclaira l'intérieur de la voiture. Ma copine voulait ouvrir sa vitre, je lui ai dit d'attendre que Bob se soit mélé à eux au cas ou cela tournerait mal comme lors d'une précédante aventure ou j'avais eu un peu peur.

J'ai ouvert la veste de ma coquine pour leur montrer que notre intention était de s'exhiber devant eux. Une autre torche s'éclaira de mon côté, trois autres hommes dont Bob en retrait se penchaient pour nous voir. Corine baissa sa vitre et des mains lui caressaient déjà les seins par dessus son soutien tif.

Un homme lui avait déjà baissé son soutien gorge en lui mettant les seins à l'air. Je me suis penchée sur elle en posant ma main dans son entre cuisse qu'elle écarta pour que je lui caresse la chatte. Je l'embrassais pendant qu'elle se faisait tripoter les seins, de sa main elle me touchait les tétons.

La torche éclairait son minou pour voir son intimité. Corine voyait les voyeurs dont certains se pignolaient, elle ouvrit la vitre électrique de mon côté et comme j'étais à quatre pattes sur mon siège, une main souleva ma jupe pour me caresser ma foune toute lisse et cette situation commençait à me faire mouiller. Corine bascula et recula son siège en couchette et prenait un réel plaisir à se faire tripoter. J'ai pour ma part glissé entre ses cuisses pour aller lui sucer la chatte.

Un homme avait ouvert la portière côté conducteur et il était rentré dans la voiture pour caresser lui aussi ma copine. Elle se laissait faire et fermait les yeux pour profiter pleinement du moment présent.

Elle était devenue la star de la sablonnière, se laissant faire par toutes ces mains, tous ces doigts qui avaient pris possession de son corps dénudé. Les hommes lui doigtaient la chatte, lui pinçaient les tétons et je l'entendais gémir. Certains avaient quitté leur pantalon, d'autres l'avaient simplement baissé et de ses mains, elle masturbait deux colonnes à la fois. Pour ma part, je n'étais pas de reste, le voyeur qui avait pris ma place sur le siège conducteur pendant que j'avais la tête entre les jambes de Corine, s'était penché sur moi et s'interressait à ma petite pastille brune en m'y enfonçant son doigt.

Il n'avait pas le bras assez long pour descendre plus bas de façon à pouvoir me tripoter la zézette. Au bout d'un moment j'ai voulu reprendre la place du conducteur, le mec s'est senti obligé de sortir de la voiture, en ouvrant la portière, le plafonnier de la voiture nous a éclairé toutes les deux et j'ai pu voir toutes les têtes de noeud en érection pointer vers nous.

Parmis ces voyeurs aglutinés autour de la voiture, un gland ne m'était pas inconnu, c'était celui de Bob ce petit cochon se branlait aussi en nous matant. Corine décida de sortir de la voiture et fut aussitôt prise d'assaut par ses admirateurs qui se mirent à la serrer dans leur bras.

Tout étant permis si la femme est consentante. Il a pourtant du intervenir, un voyeur cherchait déjà embrocher ma copine par derrière sans protection. Nous nous sommes faites tripotailler de partout chacun essayant de nous glisser un doigt, de caresser un sein, de nous passer la main au cul ou de se faire sucer le bigorneau en plaçant leur bite sur nos lèvres. Nous nous sommes allongées sur le capot de la voiture, les deux garçons qui possédaient un préservatif ont même eu le droit de se glisser dans notre étui à quéquette.

Nous étions maintenant toutes les deux pratiquement nues et nous décidons pour satisfaire les autres voyeurs de se masturber et de nous tapisser le corps de leur sperme chaud pour assouvir leur désir de nous posséder. Nous étions toutes les deux en tenue d'Eve au milieu de ces hommes qui remontaient leur pantalon et fermaient leur brayette pendant que nous essuyons leurs traces de copulation sur nos corps. Notre équipée nocturne se termina en prenant tous les trois ensemble notre bain, une coupe de champagne à la main et nous avons levée nos verres au succès de Corine dans haut lieu d'exhibition qu'est la sablonnière.

Bob s'excuse de la mauvaise qualité de ses photos, c'était difficile de prendre sans flash de nuit avec un petit appareil de poche. Je vous convie aujourd'hui à jouer avec votre partenaire à un petit jeu sexy et érotique qui va mettre un peu de piment dans votre couple afin d'éviter le petit train train quotidien et que votre amour l'un pour l'autre tombe dans la routine.

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire quel défi vous avez réalisé et qui vous a fait le plus phantasmer. Bisous coquins à tous et bon amusement. Nous jouons régulièrement à un jeu de socièté qui pimente notre vie de couple.

C'est un jeu ou nous devons réaliser les phantasmes de son partenaire. Chacun de nous doit effectuer le défi qui lui propose l'autre en remettant une carte d'invitation sur laquelle est inscrit ce qu'il doit faire. Certaines cartes demande une préparation aussi nous avons un temps limite pour le réaliser. Ce jeu consiste à surprendre votre partenaire en effectuant devant lui un de ses phantasme.

J'ai déjà réalisé plusieurs de mes défis comme par exemple de lui faire un streap tease dans la chambre ou me promener en ville ou au super marché nue sous mon manteau. Par contre j'ai utilisé mon joker me demandant de servir à table un couple d'amis en tenue de soubrette sexy et transparente. J'ai déjà réalisé ce phantasme de la soubrette,mais c'était avec un inconnu.

Si je vous en parle aujourd'hui de ce jeu, c'est que la carte que j'ai trouvé ce matin sous mon oreiller était spéciale. J'ai glissé un oeil aussi sur celui de mon compagnon et le texte était bien différent voici ce qu'il y avait d'inscrit: Aujourd'hui vous n'allez certainement pas oublier ce qu'elle vous a réservé. D'ordinaire c'est toujours Bob qui me choisi mes amants d'un jour ou d'un soir, cette fois comme j'avais repéré à la porte de la boite échangiste ou nous allons habituellement, un videur black qui me faisait toujours de jolis sourires.

Il était beau garçon, baraqué comme une armoire à glace enfin bref il me plaisait. J'ai décidé le soir même de téléphoner au club pour que l'on puisse me le passer.

Il était surpris de ma démarche lorsque je lui ai dit qu'il était mon type d'homme et que j'avais très envie de le rencontrer. Comme il savait que nous étions un couple échangisme, le problème de mon compagnon n'était pas une préoccupation pour lui, il ne m'en parla même pas. Le lendemain il est passé chez nous avant de prendre son service et avant que Bob rentre de son travail. Je l'ai reçu dans le salon et je lui ai expliqué le sens de ma demande aussi nous nous sommes rapidement déshabillés avant l'arrivée de mon compagnon.

Quand celui-ci arriva, j'avais la tête enfouie entre les cuisses de mon pygmalion et nous étions dejà à l'oeuvre, en train de lui sucer la bite. J'aurais bien voulu voir sa tête à ce moment là. Sans m'occuper de lui, faisant semblant de ne pas le voir, j'ai invité mon black à me suivre dans notre chambre. Mon videur me présenta de nouveau son gland pour que je lui termine ma fellation que j'avais entreprise. Bien que ce soit son métier, je n'avais pas envie qu'il se vide de son sperme dans ma bouche.

Une fois sur le lit, il me fourra de nouveau sa trique entre les lèvres. J'étais un peu déçue de voir qu'il était plus interrressé par la sucette que par la baise mais je devais continuer pour exécuter mon défi. J'aurais très bien pu inviter Doan mais j'ai trouvé que de faire cela avec un inconnu de nos relations ne pouvait que nous exciter davantage. Sachant très bien que je jouais mon rôle pour lui faire plaisir et en prendre moi aussi Bob qui nous avait rejoint avait son pantalon en bas des jambes et se masturbait.

Il me regardait d'un air amusé, coincée entre les cuisses de mon black qui essaya de me glisser sa grosse verge dans le fond de la gorge. Il se posa sur mes cuisses repliées, le trou de balle à l'air pendant que mes lèvres encerclaient son gland, il me caressait la foune de ses gros doigts. J'en avais plein la bouche de son boudin antillais il me l'enfonçait jusqu'aux couilles qui frappaient mon visage à chaque allé et venu.

Il me lacha dans la gorge une giclée de son sperme qui faillit m'étrangler. J'ai très vite fait de me retirer de cette situation, mais son gland gicla toute sa sauce sur mes lèvres. Comme il était sorti de bouche,il me présenta ses valseuses pour que je le suce ses pruneaux. Je pensais que notre parti de jambes en l'air se serait arrêtée là, mais c'était sans compter de l'endurance de ces noirs, pourtant j'en avais déjà vécu cette expérience avec Doan qui arrivait à m'honorer trois fois de suite.

Mon colosse m'attrapa par les jambes après avoir déroulé son préservatif sur son bigoudi chauffant encore en érection, Il trempa sa mouillette dans ma cramouille toute mouillée. De ses bras puissants, il m'attrapa par la taille, et me tira vers lui pour aller au plus profond de mon tabernacle. Heureusement pour moi, il me demanda de passer sur lui pour me glisser son pieu dans ma boite à ouvrage.

Il devait faire plus du double de mon poids et je me voyais très mal en dessous. Il en était conscient me prenant toujours dans des positions que je ne risquais pas l'étouffement. Je pense avoir rempli mon gage, pour avoir vu mon compagnon se branler et éjaculer en nous regardant.

Maintenant il nous prenait en photos pour immortaliser mon défi avec cette nouvelle rencontre pour laquelle il n'y était pour rien cette fois. Mon videur dans les deux sens du terme venait une nouvelle fois de décharger toute sa créme blanche dans son préservatif.

Des secousses de son colosse et des râles de jouissance venant de sa part m'indiquaient qu'il venait de jouir. Nous sommes restés un long moment dans cette position, pendant que sa verge se dégonfle et en appréciant tous les deux ce plaisir partagé de cette bonne baise. Ses mains me carressaient en s'abandonnant sur mon fion dilaté par cette position à califourchon.

Bises coquines à vous tous Chantal. Ma nouvelle aventure pour vous qui régalera les amateurs de sodomie alimentée de photos subgessives. Alors laissez moi un petit commentaire si vous êtes un adepte de rentrer votre bite par le petit trou de votre compagne. J'aimerais connaître votre avis sur cette pratique. En rentrant de faire des courses, Bob m'a interpelé pour me dire que nous serons de sortie samedi soir. Aussitôt je lui ai demandé: Il est reparti la queue entre les jambes me laissant expliquer à Bob mon infidélité avec lui.

Il va peut être lui dire qu'il était un peu responsable de mon relachement en étant tout nu sur le canapé pendant que j'étais en cuisine. Je voulais que Bob me donne des explications pour le déroulement de cette soirée: J'ai écouté mon compagnon en m'habillant avec la robe noire transparente que je portais dans voir Une partie coquine entre couples libertins mais j'avais mise tout de même en dessous un slip brésilien sans soutien gorge.

Doan habitait au deuxième étage d'un joli appartement décoré avec soin. Il nous a servi un punch coco de sa fabrication avec une double dose de rhum blanc il m'en versa un second si bien que j'étais déjà pompette avant de me mettre à table.

Nous avons mangé un rougail de saucisses aux tomates et piments antillais, inutile de vous dire que repas fut également bien arrosé d'un vin rouge de Touraine, tout au long du repas j'étais dans un état second.

Je ne prêtais même plus attention à la discussion entre mes deux servants, leurs voix résonnaient au loin dans ma tête. Puis vint un délicieux gâteau à l'ananas, sucre de canne et vanille encore arrosé d'un blanc licoreux qui me fit perdre la tête un peu plus. A la fin du repas Doan m'invita à danser un zouk, il dansait merveilleusement bien tout en se frottant contre moi, je jouais le jeu en me collant à lui.

Par derrière, il me donnait de petits coups de rein contre mes fesses comme pour me prendre sous l'oeil amusé de Bob. Doan transpirait, il retira sa chemise, son torse musclé me faisait fondre, et je ne pouvais m'empêcher de le caresser.

Tout en dansant serré derrière moi, il prit mes seins dans ses deux mains par dessus ma robe et notre zouk devenait de plus en plus érotique. De sa main droite il descendit ma fermeture éclair de ma robe qui tomba à mes pieds.

Je dansais pratiquement nue avec pour tout vêtement mon petit slip brésilien. Je me blotissais dans ses bras caressant son torse en sueur.

Sa trique flirtait avec la partie dénudée de mes fesses. Ma main caressa un moment la bosse de son pantalon avant qu'il ne le retire. Prise par derrière, ses bras puissants collaient mes fesses contre son membre viril.

Ses mains avaient investi mon slip et me caressaient le pubis. Notre zouk remuant du début était devenu très sensuel et nous dansions maintenant au ralenti en se caressant réciproquement. Bob, en spectateur du premier rang, nous encourageait en tapant dans les mains au rhytme de la musique en prenant des photos de temps en temps. Nous quittons tous les deux les seuls vêtements qui nous restaient encore pour danser devant mon compagnon complétement à poil.

Mes seins en toute liberté bougeaient dans tous les sens. Doan faisait glisser son membre en érection dans ma raie des fesses et sa tête chercheuse humidifiait mon anus des perles de sperme qui s'en écoulaient.

Nous étions trempés de sueur et nos corps épousaient les ondulations de l'autre en se frottant. Nous étions en osmose et très excités tous les deux. L'alcool, les plats épicés, la chaleur de nos corps nu, ne devaient pas y être pour rien pour que je me trouve dans cet état de trans. Ma tête s'est mise à tourner et j'ai du m'arrêter de danser en me tenant la tête dans les coussins du canapé. Doan qui me suivait pensait que j'avais prise cette position les fesses en l'air et le cul en buse pour me donner à lui.

Il se mit en position, les jambes écartés au dessus de moi, pour me sodomiser. C'est pour cela que j'ai écarté mes fesses de mes deux mains pour lui ouvrir la porte afin qu'il puisse y entrer son gros sexe sans que cela me fasse mal.

Sa bite se posa doucement sur ma pastille brune, l'humidifiant de ses gouttes de sperme qu'il libérait. Sans trop forcer, je sentais le gland de Doan glisser dans mon trou de balle, écartant mon sphincter. J'essayais de me décontracter pour que sa longue et grosse verge s'enfonce profondément dans mon cul.

Depuis je prends régulièrement du plaisir par mon petit trou, par contre je ne comprends pas que les hommes insistent pour passer par l'entrée de service plutôt que de me prendre par la grande porte qui est toujours ouverte. Après de longues allées et venues dans mon fion,Doan se retira pour venir éjaculer dans le creux de mes reins.

Je me suis écroulée sur le côté pour récupérer et prendre un peu de repos après cette gymnastique qui ne facilitait pas la digestion. Mon trou de balle était tout dilaté et endolori par cette introduction de l'énorme membre de mon étalon.

Pourtant j'ai souvent un bijou anal que mon chéri aime me placer dans le fion. Mon rosebud entre les fesses, j'aime sortir faire les magasins avec mes copines. Je porte cela comme certaines portent des bijoux intimes sur les lèvres de leur chatte, qu'elles sont fières de montrer sur les plages naturistes.

Mon popotin bien en évidence, et ma pastille bien ouverte donna des idées coquines à mon chéri, qui s'était à son tour déshabillé en s'approchant de moi la bite en érection, il m'écarta les fesses de ses deux mains ouvrant mon oeil de cyclope pour y glisser sa queue à son tour.

C'est vrai que je me suis donnée rarement à lui par le fondement, il profita de la situation pour m'enculer profondément, son membre glissa tout seul dans mon oignon entrant par le large passage que lui avait laissé le braquemart de Doan. Ses allés retours dans mon cul laissaient entendre des bruits de syphon provoqués par un passage trop large pour lui. Je voyais que ce bruit d'évier l'énervait, une double pénétration aurait pu calmer cela en resserrant l'antre de mon anus par la présence du sexe de Doan dans la chatte surtout que j'étais assez excitée et mouillée pour les recevoir ensemble voir Double pénétration.

Je n'ai pas osé le proposer, laissant mon beau noir prendre les photos de ma sodomie par mon chéri. Bob me proposa une autre solution en me demandant de bien vouloir m'installer sur le tabouret du bureau qui se trouvait à côté. Les fesses en arrière, mon oeil de biche ouvert sa bite entra dans mon rectum et on n'entendait plus aucun bruit mis à part des râles de plaisir que nous laissions échapper l'un et l'autre à chaque coup de rein.

Après un long moment de pénétration, je sentais la verge de Bob qui commençait à émettre des spasmes de jouissance libérant tout son sperme chaud dans mon fion. Mon sphincter se resserra essayant de retenir prisonnier sa quéquette en même temps que la séve qui s'échappait de mon petit trou coulait sur le sol.

Alors que j'avais remise ma culotte pensant que notre soirée prenait fin, Doan me prit sur lui et écartant mon string, il glissa son bel engin dans ma fente encore humide cela me rappelait l'après midi passé en sa compagnie dans notre chambre voir l'inoubliable et l'irrésistible braquemart de Doan c'est vrai que j'avais du mal à résister à une si belle et longue queue. J'étais heureuse qu'il s'interresse enfin à ma foufoune.

Cette position n'était pas celle qu'il préférait, il retira de nouveau mon string brésilien et se plaça au dessus de moi me faisant prendre une position acrobatique les jambes repliés,relevés et écartés.

Mes deux trous grands ouverts, sa biroute entra profondément dans mon vagin. D'un trou il passa à l'autre en m'enculant une seconde fois. Son long sexe librifié de ma cyprine qu'il avait prise en passant par ma grande porte pénétra tout seul dans mon fion accueillant.

Son membre viril s'enfonça de toute sa longueur tapant ses couilles sur mes fesses à chaque coup de rein. Après plusieurs va et vient dans mon fion en cadence avec moi, Doan déchargea pour la seconde fois toute sa réserve de sauce blanche dans son préservatif. Sur la route du retour, après que nous ayons passé une bonne partie de la nuit chez lui et avoir arrosé au champagne cette bonne entente à trois, nous n'avons pas beaucoup parlé restant chacun avec nos souvenirs.

Je ne pouvais n'empêcher de penser à ma double sodomie que j'avais subit ayant encore ma pastille brune toute endolorie et brulante par le passage de leur membre. Bob quand à lui était heureux d'avoir mis en boite une multitude de photos de cul.

Bisous à tous les amateurs de sodomie et à tous mes fidèles fans et admirateurs Chantal. Une nouvelle aventure que je vous fais partager dans laquelle j'ai prise beaucoup de plaisir, j'espére qu'il en sera de même pour vous en me lisant et en voyant mes photos.

Je suis assise entre mes deux chéris sur le canapé. En effet cela n'était pas prévu mais samedi soir alors que nous étions en train de regarder la télé, quelqu'un a frappé à notre porte tard dans la soirée.

A cette heure là, nous avons un peu hésité à ouvrir, mais en regardant par le juda, j'ai vu que c'était Jean-Claude, mon amant. Nous ne pouvions pas le laisser dehors, surpris de sa visite à cette heure tardive de la nuit, sans que nous soyons prévenus.

Il était seul chez lui, sa femme étant sortie, il a donc pris une bouteille de champagne pour venir nous rejoindre c'est la seule explication qu'il nous a donné. Nous ne saurons pas s'il s'est disputé avec Sylvie, sa femme où si elle est aussi dans les bras d'un autre homme. Mais cela s'était bien passé ils avaient décidés d'un commun accord de rester ensemble mais d'avoir une vie sexuelle débridée chacun de leur côté. Nous nous sommes même rencontrés tous ensemble pour des soirées coquines plusieurs fois.

Il n'a pas fallu longtemps avant que je sois le centre d'intérêt de mes deux hommes, JC fut le premier à m'embrasser, sa langue est allée chercher la mienne dans un vrai baiser d'amoureux qui ne se sont pas vu depuis longtemps. Il ne devait pas avoir fait l'amour depuis notre dernière rencontre à voir la fougue qu'il mettait à me serrer dans ses bras et la passion de son baiser. Bob remontait ma jupe en glissant sa main entre mes cuisses tout en m'embrassant dans le cou, excité de me voir dans les bras d'un autre homme.

J'étais aux anges, prenant mes aises dans une tenue décontractée et impudique, je profitais de l'instant présent. Mes cuisses s'étaient ouvertes offrant le passage de la main de mon amant vers ma culotte qu'il écarta pour caresser ma vulve lisse jusqu'à mon petit bouton rose.

Avec la main dans le panier, ce fut mes seins qui sortirent de mon sous tif, et mes prétendants se mirent à me sussurer chacun un téton en me les mordillant. Au contact de ce touché vaginale et de ces caresses buccales, les doigts de mon amant qui me caressaient la fente et s'enfonçaient dans mon puits d'amour, firent secréter un flot de mouille.

Il me caressait doucement ma paroi vaginale qui fit naître en moi un frisson qui me parcoura tout le corps jusqu'à me faire durcir le bout des seins. Je n'en pouvais plus d'être la seule pratiquement nue entre les mains de mes deux hommes, j'avais hâte de caresser leur queue en érection, je prie les choses en main en dégraffant leur brayette et saisir leur trique pour prendre contact avec l'objet de mes désirs.

J'étais allongée sur le canapé, dans les bras de mon chéri de remplacement qui avait ses mains sur mes seins pendant que Bob s'occupait de ma zizoune, moi je me suis mise à sucer le jésus de Jean Claude. Les choses s'étaient accentuées maintenant, nous étions tous nus et chacun de nous montrait ses envies, moi, j'avais la chatte inondée de cyprine, j'étais prête à les recevoir et mes chéris bandaient comme des ours en exhibant leur excitation avec leur gourdins bien raides bien décidés à entrer dans le bagne, l'endroit où toutes les têtes dures entre et en ressortent toute ramollies.

Ma petite pastille brune fut mise elle aussi à contribution, ma mouille qui coulait toute seule le long de ma raie des fesses lubrifiait mon trou du cul qui se fit enfilé par le gros doigt de Bob. Allongée sur mes deux partenaires, les cuisses ouvertes, je fus embrassée, chatouillée, doigtée, mordillée de toute part par quatre mains et deux bouches: Excitée comme pas possible, il était temps de passer à autre chose, je leur ai donc proposé de passer au lit pour pouvoir me donner toute entière.

J'avais envie de sexe après des préliminaires si bien menés. J'étais préparée pour faire l'amour et de jouir avec les deux amours de ma vie. Faire des positions qui ne sont possible qu'en trio, peut être même une double pénétration j'étais prête à tout accepter. Sans savoir si mon amant avait prévu de rentrer chez lui pour retrouver son épouse et sans lui demander s'il était libre le reste de la nuit, nous avons dormi ensemble dans le même lit.

Quand je dis dormis c'est un bien grand mot, disons plutôt que nous avons passé une excellente nuit que les draps s'en souviendrons longtemps et nous aussi. Les positions se sont succédées entre coupées de poses arrosées de champagne.

Alors Messieurs avant de prendre votre partenaire n'oubliez pas de la préparer avec de longs préliminaires, elle ne vous en sera que plus reconnaissante et amoureuse croyez-moi.

Par contre je ne sais pas comment Sylvie va prendre le découché de son mari, je souhaite pour lui qu'elle ne soit pas rentrée de la nuit elle aussi. Mes chers adulateurs, je me devoile une nouvelle fois pour vous en vous faisant partager ma dernière aventure par contre en guise de remerciements je serais heureuse de recevoir de vous un petit commentaire comme le font certains de mes fidèles admirateurs. Je vous fais plein de bisous. Pour ceux qui s'interressent à mes aventures, ils ont pu se rendre compte que depuis quelques temps un prénommé Kévin me laisse régulièrement des messages et qu'il était désireux de me rencontrer.

Mon admirateur nous a dit qu'il nous avait rencontré et suivi au super marché lorsque nous faisions nos courses. Il note également qu'il n'est pas interressé par une relation sexuelle avec moi mais qu'il était simplement fan de moi.

Nous avons pensé qu'il était également fétichiste de dessous féminins. Bob aussitôt trouva cette proposition à son goût et me proposa de m'offrir à lui, mais comme nous le connaissons pas cela se passera dans une chambre d'hôtel.

Aussitôt dit aussitôt fait il me demanda de lui fixer un rendez vous. Pour la circonstance j'avais revêtu des dessous noirs, des bas autocollants, une petite robe noire qui m'arrivait à mi-cuisse et des bottes. Je portais la même tenue que celle dans laquelle il m'avait rencontré au magasin mise à part mes dessous qui étaient différents.

Bob prépara son appareil photo sur un pied qui se déclenchera automatiquement toutes les minutes puis il m'attacha en croix les mains les pieds liés au lit et posa un foulard sur mes yeux en me disant que ce grand timide serait plus à son aise si je ne le regardais pas et que cela serait également plus excitant pour moi.

J'ai déjà été offerte attachée au lit pour JC mon amant du moment voir Retrouvailles avec mon amant au retour de vacances. Je me souviens d'avoir prise du plaisir d'être livrée et de subir les attouchements et les caresses de mes admirateurs. Mon admirateur venait d'entrer, mon compagnon n'avait pas l'air de l'accompagner. Me voyant attachée, les yeux bandés et à sa merci, il s'est assis sur le lit à côté de moi et commença une douce remontée de ma robe en posant sa main chaude sur ma cuisse.

Il était seul dans la chambre avec moi, j'ai pensé que mon chéri lui laissait le temps de s'affranchir pour vaincre sa timidité maladive avec les femmes. Il remonta doucement ma robe dévoilant la fin de mes bas et ma petite culotte, puis il me baissa le haut pour voir mon soutien gorge.

Il était si proche de moi que je sentais son parfum délicatement boisé monter jusqu'à mes narines, il sentait bon. Il n'était pas simplement interressé par mes dessous comme il nous avait dit, sa main tremblante et caressante baissa mon soutien gorge pour découvrir un sein qu'il se mis à téter. Puis ce fut le tour de mon second qu'il sorti de son bonnet pour le serrer dans sa main.

Ensuite il caressa ma foufoune par dessus mon slip. Ses caresses délicates m'avaient fait mouiller le fond de ma culotte. C'est alors que j'entendis Bob entrer dans la chambre, de suite Kévin pris en flagrant délit retira sa main de mon slip. Bob qui est candauliste voir Mon chéri est candauliste.

Comme il venait d'avoir l'accord de mon compagnon mon adulateur s'est affranchi en soulevant l'élastique de ma culotte pour mater mon mont de vénus dépourvu pratiquement de tous ses poils. Sa main m'écarta le slip et ses doigts vinrent chatouiller mon clitoris en écartant mes lèvres.

Kévin avait pris de l'assurance et ses doigts ne tremblaient plus à regret parce que à cet endroit cela aurait pu me faire du bien. Je suis méchante car il s'y prenait très bien en ayant sorti mon petit bouton rose de son petit capuchon pour me le chatouiller.

Bob restait silencieux mais devait se délecter de me voir me faire attoucher mes partie coquines par un autre homme. C'était un peu bizarre mais depuis l'arrivée de mon chéri Kévin devenait plus entreprenant que lorsqu'il était seul avec moi. Kévin me retira ma culotte, je ne pense pas qu'il aurait fait cela de sa propre initiative, j'imaginais très bien Bob lui faire signe de me mettre à poil pour qu'il puisse prendre des clichés plus érotiques de nous deux.

Pour mieux me tripoter, il a même enlevé les liens de mes pieds sans toutefois retirer ceux de mes mains. J'ai pensé qu'il avait un problème d'érection ou alors qu'il était complexé par une petite zigounette et qu'il avait peur que je la lui touche, aucun homme normal n'aurait pu résister devant le corps d'une femme nue sans se mettre à poil lui aussi.

Il m'embrassa sensuellement et me prodigua des douces caresses en me papouillant les roberts et la moumoune qu'il avait à sa disposition sans que je puisse l'en empêcher en ayant les mains attachées. D'ailleurs je ne l'aurais pas fait il était si délicat avec moi que je prenais un réel plaisir entre ses mains.

Les cuisses grandes ouvertes comme chez mon gényco, il devait avoir les yeux rivés sur mon puits d'amour, en pleine comtemplation devant mon intimité, il ne bougeait plus. Il devait découvrir peut être pour la première fois ce mollusque visqueux s'étaler au grand jour devant lui et qu'il n'attendait qu'à être dégusté comme une huitre avec en plus le goût délicat de ma cyprine qui inondait mon caquillage.

La tête enfouie entre mes cuisses il avait compris que j'attendais qu'il me la bouffe. Il me pratiqua un cunni dont je me souviendrais longtemps, il était doué le bougre. Dommage qu'il s'est arrêté un peu trop tôt car il m'aurait envoyé au septième ciel rejoindre Eros, le dieu de l'amour.

Bob me détacha les mains et me retira le foulard que j'avais sur les yeux. Je pouvais enfin voir Kévin qui était plutôt beau garçon d'une trentaine d'année, son visage ne m'était pas inconnu, je l'avais rencontré au super marché au rayon fruits et légumes où il m'avait bousculé sans le faire exprès et s'était confondu en mille excuses.

Son mal à l'aise devant moi m'avait interpellé et c'est ce qui faisait que je me souvenais de lui. Là encore pour me remercier, pendant que je réajustais mes vêtements il baffouillait des mots parfois incompréensibles. Bob me fit signe de ne pas reprendre et de faire semblant d'oublier ma culotte qui jonchait par terre.

Nous avons pris congé de lui en le laissant reprendre ses esprits dans notre chambre d'hôtel. Amis voyeurs et à tous ceux qui viennent sur mon blog pour suivre mes aventures sexuelles mais surtout ceux qui me sont fidéles et qui n'hésitent pas à commenter en me laissant des petits messages, je viens vous remercier une nouvelle fois car cela me fait très plaisir et à tous je vous fais de grosses bises.

Après le contre temps que j'ai eu avec mon amant Jean Claude la dernière fois que nous nous sommes rencontrés je ne l'ai pas encore revu et comme j'ai parlé de la proposition qu'il m'avait faite à mon compagnon celui-ci ne voulait plus l'inviter.

Je n'oublie pourtant pas ses douces caresses et ses baisers langoureux, voir Plaisirs de chair avec mon boy friend. Mon anniversaire arrosé par deux zigounettes. Je ne perds pas au change surtout pour la taille et la longueur de son sexe. J'avais beau dire que cela n'avait pas d'importance que ce n'était pas une question de longueur qui comptait qu'il valait mieux avoir une petite nerveuse qu'une longue paresseuse mais quand même!!!

Par contre faire l'amour avec Doan ce n'est plus la même chose, plus de calins délicats et de douces caresses. Avec mon black c'est beaucoup plus physique. L'arrivée de Doan devait maintenant être imminante nous lui avons donné rendez vous pour vingt et une heures et il était moin dix, j'espère qu'il ne m'a pas oubliée. Pour le recevoir j'avais revêtue une petite jupe courte et un petit haut noir brillant sans culotte ni soutien gorge. Bob s'était aperçu que je regardais sans cesse la pendule il me dit: Il était pratiquement vingt et une heures trente lorsque le carillon de la porte sonna enfin.

C'est presqu'en courant que je suis allée ouvrir à mon étalon. Il m'embrassa en s'excusant pour son retard. Bob l'invita à s'assoir dans le salon et disparu dans la cuisine pour nous servir des bulles.

Lorsque Bob est revenu avec les verres, il a pu voir mon beau noir tout nu sur le canapé à mes côtés. Dans le fond cela me faisait plaisir qu'il le trouve dans cette tenue, entièrement nu, je ne sais pas si Bob avait vraiment avalé mon histoire lorsque je lui ai raconté que je l'avais trouvé dans le plus simple appareil quand je suis revenu de la cuisine, qui était pourtant la vérité. Doan n'y allait pas par quatre chemin et faisait savoir qu'il était venu pour la chose en l'occurence pour moi.

Sans s'occuper de la présence de mon compagnon il m'embrassa d'un baiser bien appuyé sur mes lèvres et souleva mon corsage sans prendre le temps d'enlever les boutons pour me le retirer, ma jupe suivie le même sort.

Debout, il posa sa main sur mon sexe et glissa un doigt dans ma fente pour me titiller le clitoris. Bob assistait impassible et en temps que voyeur à cette petite branlette que me faisait Doan en me titillant rapidement le clitoris qui avait pour seul but de me faire mouiller. Il posa nos verres sur la table et nous dit: Comme nous avions invité Doan en remplacement de Jean Claude pour notre trio du samedi soir j'ai demandé à Bob de venir au lit avec nous.

Aussitôt dans la chambre, mon black s'est jeté sur le lit et déroula son préservatif sur sa verge en érection. A mon tour je me suis jetée sur lui. Son bel engin trouva de suite l'entrée de ma sainte chapelle pour aller s'y recueillir. Son jésus ouvrit le passage en m'écartant doucement mes escalopes et son gland glissa jusqu'au coeur de ma crypte, je le fis glisser jusqu'a ma sacritie en m'asseillant sur lui, cette partie rarement explorée par d'autres fidéles entrait dans ma salle du trésor de ma jouissance.

La première fois qu'un black est entré aussi loin dans mon couloir du désir, j'ai eu l'impression d'être dépucelée une seconde fois lorsqu'il écarta mes chairs encore vierge de mon temple avec sa grosse et longue pine. Mais cette pénétration lente ne convenait pas à mon Doan, qui prit rapidement possession de mon corps en chaleur en montant sur moi en écartant mes cuisses pour me ramoner profondément.

J'entendais et je sentais le "flop flop" de sa paire de couilles qui venaient frapper à chaque coup de butoir entre ma vulve et mes fesses donnant la cadence de nos coups de rein. Sans s'occuper de la présence de mon chéri, il m'enlaçait de ses deux bras puissants en me serrant très fort en m'embrassant glissant sa langue épaisse entre mes lèvres. Nous étions en osmose appartenant chacun de nous à l'autre. Que de merveilleux souvenirs en perspective lorsque nous regarderons de nouveau ensemble les photos et la vidéo de cette soirée.

Il avait de quoi faire avec Doan qui lui offrait un festival de positions en me prenant dans des poses digne du kamasutra en m'enfonçant son colosse au plus profond de mon bréviaire d'amour.

Beaucoup de positions du kama y sont passées en passant du cheval à bascule au grand X mais aussi l'union suspendu, le nirvana, le triangle lumineux, la position de l'indra, la balançoire et bien d'autres que j'ai découvertes et dont je ne sais pas le nom.

Je prenais beaucoup de plaisir, Doan entrait et sortait comme il le voulait dans ma crevasse inondée de cyprine. Se rappelant de notre précédante rencontre chez lui avec mon chéri, il est même rentré dans mon fion, en m'écartant les fesses pour agrandir mon petit trou avec pour toute préparation la mouille de ma chatte qui servait de lubrificateur.

Je voyais mon compagnon qui me matait en tournant autour de moi d'un air amusé, me voyant secouée comme un prunier pour prendre des positions que je n'avais jamais prisent auparavent pour faire l'amour.

C'est sur que cela me changeait de la douceur des caresses de Jean Claude, toujours très intentionné en me prenant toujours avec délicatesse. Les positions se succédérent sans que Doan éjacule, dès qu'il sentait le sperme monter, il prenait une autre position pour calmer ses ardeurs.

Il me pris dans ses bras et m'extirpa du lit, je m'accrochais à son cou en le serrant très fort de mes deux bras, les jambes maintenus par ses avant bras, il continuait à m'enfoncer son phénoméne dans mon con.

C'était une position complétement nouvelle pour moi. Je faisais totalement confiance à mon étalon qui me tenait par les fesses. Ma chatte écartée, il arrivait en me soulevant de me faire redescendre sur son boudin que je le sentais au plus profond de moi. Puis ce fut l'apothéose sa tête de bite se gonffla et des spasmes le secouèrent sa verge dans mon vagin, j'ai senti dans cette position instable son jet puissant qui giclait dans la capote.

Une douce chaleur envahit mon vagin. Bob, sans se douter que mon beau black venait d'éjaculer en moi continuait de nous prendre en photo sur toutes les coutures. Lui aussi prenait son pied d'une autre façon. Ce fut une soirée formidable dont je me souviendrai longtemps, sans avoir de regret de l'avoir passée avec Doan plutôt qu'avec Jean Claude. Par contre cette gymnastique amoureuse m'avait complétement épuisée, il m'avait rendu le sexe en purée, le cul en compote, les jambes en coton et pleine de courbatures le lendemain.

Il m'a fallut deux jours pour récupérer si bien que mes copines de bureau se demandaient ce que j'avais. Faites un petit effort de politesse. Il rentre pour la St Valentin le lendemain.

Je ne pouvais pas faire autrement que de lui montrer combien je l'aime en lui réservant une petite surprise comme il l'aurait faite pour moi. Souvenez vous de mon retour de croisière avec mon amie Corine où il m'avait organisé une petite surprise voir C'est la fête aux petits trous.

J'avais très envie de le surprendre et d'organiser nos retrouvailles qui risquent d'être très chaudes. Mais le soir Bob était très fatigué de son voyage en avion, bien que j'avais très envie de lui j'ai dû me contenter de quelques baisers. Dans le fond c'était mieux comme cela pour que je puisse réserver ma surprise pour le lendemain. Pendant que mon chéri s'était rendu au bureau pour rendre compte de son stage, j'en ai profité pour aller chez ma coiffeuse et me faire belle.

Le soir venu nous nous sommes rendu au restaurant dans lequel j'avais reservé une table pour passer la soirée consacrée à mon compagnon. A table nous nous sommes rémémorés tous les bons moments que nous avons passés depuis que nous voguons dans le libertinage. Il y avait aussi les sorties en pleine nature voir Offerte en pâture, Dogging en voiture, Mon pot de miel attire les voyeurs etc Il y a eu aussi des rencontres malheureuses comme Une fessée magistrale, Les conséquences de poser nue dans une revue X Ce diner au restaurant me rappelle également une exhibition que nous avons faite pour un vieux monsieur assis à une table voisine de la notre voir Un trio pour mon anniversaire Que de bons souvenirs dans l'ensemble et nous nous amusons beaucoup à en parler surtout des anecdotes croustillantes que nous avons vécues et chaque fois nous en sortons très excités.

Le repas terminé j'ai proposé à Bob de rentrer à la maison pour prendre le dessert que je lui avais préparé et boire une bouteille de champagne rien que pour nous deux. Nous n'avons pas eu le temps d'aller bien loin dès notre retour, je mourais d'envie de lui montrer mes nouveaux dessous que j'avais acheté pour l'occasion. Soulevant ma robe, je lui ai montré mon nouvel ensemble tanga en lui demanda si cela lui plaisait.

Pour toute réponse il a sorti sa bite en érection pour me montrer que je l'excitais et que je me suis mise à engloutir dans la bouche, glissant doucement mes lévres le long de sa trique tout en lui palpant les coucougnettes. Ma langue s'activait autour de son gland si bien qu'il se retira en me disant: La surprise que je lui avais préparée se trouvait dans ma culotte, depuis son départ j'avais laissé repousser mes poils en pensant que le persil de mon petit jardin réveillerait en lui une sensation qu'il avait dû oublier depuis tant d'années qu'il était en friche.

Je l'avais taillé en forme de quartier de tarte, mon clitoris faisant effet de cerise sur le gâteau lorsque j'écartais les cuisses. J'ai retiré ma culotte en cachant mon objet de désir pour qu'il puisse le découvrir lui même en me mettant la main au panier. Il s'est vite rendu compte que je lui cachais quelque chose en me faisant ouvrir les cuisses. Sa tête enfouie entre mes fesses, il passa d'un trou à l'autre en me léchant ma petite pastille brune.

Ma mouille coulait entre mes cuisses, il s'en imprégna l'index qu'il fit glisser dans mon petit trou. Ecartelée, je serrais les fesses sur son doigt qui s'enfonçait dans mon anus mettant les chairs de ma foufoune en valeur. Bob voyant que je prenais du plaisir est allé chercher ma collection de jouets intimes et m'enfonça un long gode noir muni d'aspérités dans le fion. La couleur et la longueur de cette bite m'a fait penser à celle de Doan voir De la knacki au boudin noir et Du virtuel au réel avec Doan mis à part qu'il n'y avait pas la chaleur de son sexe.

De l'autre main mon compagnon se masturbait devant ma foune ouverte qui n'attendait que d'être pénétrée. Sa bite en érection entra en moi comme dans une créme. C'est moi qui faisait entrer et sortir le jouet vibrant de mon anus pour profiter pleinement de cette double pénétration.

Bob éjacula sur mes poils. Puis il me titilla le clitoris en le faisant vibrer avec mon jouet favori, souvenez vous qu'il m'en avait acheté un super au sex shop qui m'a fait connaitre l'orgasme dans les vingt secondes qui suivent son entrée en action, je trouve cela un peu trop rapide pour que je sente le désir monter et m'offrir toutes les sensations que m'offre une jouissance progressive et sa puissance était telle qu'il me mettait le clito dans le coma.

C'est pour cela que c'est toujours mon vieux jouet qui a ma préférence. Après avoir prise mon pied, la Saint Valentin est également la fête du couple aussi je lui ai sucé la bite un long moment ayant un peu de mal a la lui faire dresser une nouvelle fois puisqu'il venait de me fourguer toute sa semence sur mon persil. Cela allait être très difficile pour moi de recevoir une nouvelle salve à la différence de nos amis noirs qui arrivent à me décharger jusqu'à trois fois leur semence.

C'est que je ne suis pas trop mauvaise en temps que suceuse de bites en ayant réussit à faire cracher celle de mon compagnon une seconde fois. Il y avait un bon moment que je n'avais plus goûté à son sperme que je trouvais plus délicat que celui de mes partenaires blacks que je trouve plus épicé. J'ai décidé de continué notre soirée au lit en passant par la salle d'eau pour me raffraichir et me parfumer, j'ai également inscrit au feutre sur mon ventre: J'ai pensé que cela lui rappellerait de bons souvenirs de me voir cuisses ouvertes me livrant entièrement à lui pour notre soirée coquine.

Quand il est venu me retrouver j'étais nue sur le lit offerte toute entière à ses désirs. Il regarda ce qui était inscrit sur mon ventre et s'installa à califourchon sur moi pour me caresser la choupinette et se masturba, je ne pouvais pas faire grand chose dans cette position mis à part de le caresser par derrière en m'attardant sur son petit trou. Par contre je n'avais pas eu une bonne idée d'avoir inscrite sur mon ventre " je suis une salope " j'ai plombé la soirée en faisant cela puisqu'il m'a posé un tas de questions pour savoir ce que j'avais fait pendant son absence.

De toutes façons il sait qu'il est cocu en m'offrant à d'autres hommes mais il a du mal à accepter que je le trompe en son absence. C'est toujours un très grand plaisir pour moi de recevoir vos commentaires aussi je compte sur vous pour me les faire connaître.

Vous savez que j'y réponds à chaque fois alors pourquoi ne pas dialoguer ensemble par le biais de ce blog. Vous vous souvenez peut être qu'après avoir subit ma scéance sado-masochisme de Maître Jean voir Scéance sado-maso pratiquée par Maître Jean que je vous avais dit que je ne participerais jamais aux soirées privées que mon Maître organisait parfois au donjon auxquelles il me conviait? C'était une erreur de ma part, quelques mois plus tard je me suis retrouvée devant le portail en fer forgé du manoir à trois heures du matin.

Mon mentor m'avait contacté pour me demandé si j'accepterais de participer à une de ses soirées. Bob m'avait conduite en essayant de me dissuader d'y participer, il se souvenait des traces de coups de fouet que j'avais reçu, il a fallut attendre huit jours avant qu'il disparaissent et qu'il puisse de nouveau me toucher.

L'entrée lui était interdite, bien qu'il aime bien me voir dans les bras d'autres hommes, il n'a pas l'habitude de me laisser seule avec eux lorsque je me fais baiser.

J'ai beaucoup hésitée avant de rappeler mon Maître pour lui donner mon accord. Je ne serais pas à tes côtés si tu as besoin de moi". J'étais déjà descendue de voiture pour sonner au portail et m'annoncer "Numéro 23 pour le donjon". Le portail s'ouvrit seul et dans l'allée bordé d'arbres qui me conduisait an manoir, il n'y avait que de belles voitures de sport et même une rolls.

sexe baveux le sexe de camping de voiture